Fermer

Guinée: la CENI fixe enfin une date pour les élections locales

Publié le 25/09/2017 à 16h43 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
élection

#Guinée : Constamment reportées depuis 2011, les élections communales et communautaires pourraient enfin se tenir le 4 février 2018. Reste à savoir si l'opposition va accepter cette date proposée ce lundi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

A la demande du gouvernement, les membres de la CENI se sont réunis depuis vendredi, dans un hôtel de Conakry, pour sortir un chronogramme et une date pour les élections locales. Et ce lundi, l'institution en charge de l'organisation des élections en Guinée a fixé la date du 4 février.

Il faut rappeler que sous la pression de l'opposition, le gouvernement a annoncé, le 18 septembre, que le budget demandé par la CENI pour l'organisation des élections locales est disponible, mais que les paiements seraient faits au vu des pièces justificatives des dépenses effectuées par la CENI. "Le souci du gouvernement est la bonne utilisation des ressources financières mises à la disposition de la CENI. A cet effet, sur les 350 milliards de Frans guinées (environ 29 millions d'euros) demandés par la CENI, sur instruction expresse du président de la république, 90 milliards entièrement supportés par le budget national sont déjà disponibles pour faire face aux paiements en instance et au lancement effectif du chronogramme...", a indiqué le gouvernement.


LIRE AUSSI : Guinée - Elections locales: les candidats indépendants refusent d'être mis sur la touche


Pas rassurée par cette annonce du gouvernement, l'opposition a manifesté à Conakry, le 21 septembre, pour réclamer entre autres, la tenue de ces élections. "Nous continuerons à manifester jusqu'à la fixation de la date des élections. Quand nous aurons une date, il n'y aura aucune raison de manifester. En ce moment, on se préparera aux élections", avait répliqué Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l'opposition.

Après la marche du 21 septembre qui a fait deux morts et plusieurs blessés à Conakry, l'opposition a prévu de tenir une autre mercredi 27 septembre. Ce lundi, les opposants devraient se réunir autour de ce point. Mais la proposition faite par la CENI pourrait faire échouer ce projet de manifestation.

Il faut rappeler que les dernières élections locales en Guinée se sont déroulées en 2005. Le prochain scrutin qui aurait pu finalement se tenir en 2013, a été sans cesse reporté depuis : en 2014, en 2015, en 2016, en 2017 et maintenant en 2018.
Le 25/09/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou