Fermer

Guinée: Alpha Condé accorde enfin son pardon au Premier ministre bissau-guinéen

Publié le 15/10/2017 à 18h25 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Alpha et le PM bissau-guinéen

#Guinée : Alpha Condé, le président guinéen et président en exercice de l'Union africaine, a finalement pardonné au Premier ministre bissau-guinéen Embalo qui s'en était pris à sa médiation, l'accusant de jouer un rôle négatif dans la crise de son pays.

Cela n'a pas été facile pour le président guinéen de pardonner au Premier ministre bissau-guinéen, Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo. En juillet dernier, à Addis-Abeba, lors du sommet de l'Union africaine, celui-ci avait tout fait pour rencontrer le président en exercice de l'organisation continentale. Mais en vain. Finalement, c'est à Conakry qu'il a obtenu le pardon tant souhaité.

"Je suis venu présenter au président Alpha Condé mes excuses pour certains malentendus qui ont existé entre lui et moi. Vous savez, le président Alpha Condé, c’est quelqu’un que j’ai connu il y a plus de 20 ans. Donc, je passe pour présenter mes excuses", a plaidé le Premier ministre devant les caméras et micros du bureau de presse de la présidence guinéenne.

Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo a même présenté ses relations avec Alpha Condé comme une relation entre de père et fils.


LIRE AUSSI : Crise bissau-guinéenne: vers le respect de l'accord de Conakry?


Pour se faire pardonner, Embalo a aussi évoqué les liens historiques qui lient son pays à son voisin la Guinée. "Comme vous le savez, la Guinée Bissau et la Guinée Conakry sont inséparables. Ici (Guinée Conakry), c’est comme la Mecque pour les Bissau-Guinéens. Les faits sont là. Moi, ma grand-mère est de Lélouma. L’ambassadeur de Guinée Bissau en Guinée, Montaga Diallo, son père, est Guinéen", a-t-il relaté.

Sissoco Embalo a aussi lancé quelques fleurs à Alpha Condé. "Le président Alpha Condé, indépendamment de sa qualité de président en exercice de l’Union africaine est l’un des rares panafricanistes qui restent parmi nous. Donc, c’est un homme de qualité, franc et qui dit ce qu’il pense", a-t-il déclaré.

En février 2017, Embalo, désigné Premier ministre de la Guinée-Bissau suite à la médiation d'Alpha Condé, sous l'égide de la CEDEAO, avait accusé le président guinéen de jouer un rôle négatif dans la crise bissau-guinéenne. Il avait déclaré à l'AFP savoir que le président Condé était contre sa personne et que ce dernier ne s'en cachait pas. Il avait ajouté qu'il pourrait demander à la CEDEAO de choisir un autre médiateur pour remplacer Alpha Condé.
Le 15/10/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou