Fermer

Guinée: la CENI rassure sur les élections locales du 4 février

Mise à jour le 04/01/2018 à 12h59 Publié le 04/01/2018 à 11h34 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Election guinéenne
© Copyright : DR

#Guinée : Alors que les rumeurs à Conakry ont annoncé avec persistance un énième report des élections locales, les responsables de la commission électorale ont assuré qu’elles se tiendront comme prévu le 4 février prochain.

Mardi, au cours d’une réunion des acteurs politiques à Conakry, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a coupé court aux rumeurs qui annonçaient un énième report des élections locales. «La CENI est engagée à organiser les élections le 4 février prochain», a déclaré son président, Me Salif Kébé.

Deux de ses collaborateurs ont fait le point sur les préparatifs du scrutin. Djenabou Touré, chef du département Planification et fichier de la CENI, a annoncé que l’institution avait fini la stabilisation du fichier électoral. «Les cartes d’électeur sont imprimées et acheminées dans les circonscriptions avec des listes de retrait. Cette fois-ci, il y a 15.573 bureaux de vote et 2.764 commissions administratives de distribution des cartes», a-t-elle indiqué.


LIRE AUSSI: Guinée: la CENI fixe enfin une date pour les élections locales


Pour sa part, Jacques Gbonimy, du département Formation, a indiqué que la priorité a été donnée aux formations opérationnelles dispensées aux agents de la CENI, aux forces de sécurisation et aux observateurs électoraux. En date du 3 janvier, 3.484 districts et 756 quartiers sont concernés par ces élections.


LIRE AUSSI: Guinée - Elections locales: les candidats indépendants refusent d'être mis sur la touche


Le chargé des opérations de la CENI, Etienne Soropogui, a indiqué mardi que l’institution a reçu 1.302 listes de candidatures dont 1.115 listes de partis politiques et 107 listes de coalitions de partis politiques. Les 98 listes indépendantes étant fournies par des candidats indépendants.

«La question qui nous préoccupe aujourd’hui, c’est comment distinguer les logos des partis politiques. Il y a en fait des confusions dans certaines listes», a exprimé le président de la CENI en présence des représentants des partis politiques et des observateurs internationaux. La CENI espère pouvoir résoudre ce problème avant le 4 février.

Le 04/01/2018 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou