Fermer

La production énergétique de la Guinée en hausse de 45% à fin novembre 2015

Publié le 15/04/2016 à 17h51 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Société
souapiti
© Copyright : DR

#Guinée : Le bilan économique des 11 premiers mois de 2015 est positif pour de nombreux secteurs d'activité. La production d’électricité en Guinée a enregistré une hausse remarquable de 45,2% grâce à l'apport du barrage hydroélectrique de Kaléta. C'est le cas aussi des secteurs miniers et agricoles.

La production du secteur a connu une progression vertigineuse de plus de 45% durant les onze premiers mois de l’année 2015. Estimée à 990.140 MW par le dernier rapport publié par le ministère de l’Economie et des finances, elle dépasse de loin celle de 2014 évaluée à 640.160 MW.

Cette hausse record dans le secteur énergétique s’explique en grande partie par le lancement en septembre du barrage hydroélectrique de Kaléta, 170 km de Conakry, dont la capacité de 240 mégawatts est venue booster la production soutenue par le thermique. Depuis le lancement de ses turbines en juillet, la production mensuelle est passée de 60.000 MWh en moyenne à 110.000 MWh.

Par ailleurs, l’industrie minière présente une bonne mine sur la même période. La production de bauxite a atteint 17,8 millions de tonnes contre 16,9 millions de tonnes en 2014. Le diamant pour sa part a atteint le niveau de 145.860 carats. Seul la prodution d’or est limitée à 611.900 onces au cours de la même période contre 690.860 onces l’année précédente, soit une chute de 39%, selon la source.

Le secteur agricole aussi se porte mieux. La Guinée a pu expédier quelques 20.894 tonnes de cacao entre janvier et novembre contre 9.259 tonnes pour le café. Des chiffres certes dérisoires au regard du poids de son grand voisin la Côte d’Ivoire, mais qui restent tout de même supérieur au niveau de production habituel du pays.

Le ministère de l’Economie et des finances rappelle dans son rapport que le déficit commercial s’est amélioré à 6,4% du PIB à fin novembre 2015 contre 11,6% en 2014. Une embellie due à la hausse des recettes d’exportations des produits miniers, notamment.

Enfin, au niveau des changes, la dépréciation du franc guinéen face au dollar américain a été plus élevée sur le marché parallèle du fait en partie du recul des réserves internationales à 2,18 mois des importations en novembre 2015 après 3,31 il y a un an, révèle le document.

Le 15/04/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara