Fermer
#Culture

Vidéà. Mali: Tata de Sikasso, le protecteur du royaume de Kénédougou

Mise à jour le 19/09/2017 à 10h37 Publié le 19/09/2017 à 10h36 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Mali : Le Tata de Sikasso constitue un pan de l’histoire du Mali. Construite en terre glaise et avec ses murs très élevés, le Tata a été longtemps le symbole de la protection et de la résistance de la ville de Sikasso et du royaume de Kénédougou.

Le Tata de Sikasso a marqué l’échec d’Almamy Samory Touré, venu de la Guinée avec 5.000 guerriers et qui voulait prendre le contrôle du royaume de Kénédougou et sa citadelle en 1887.

Après avoir longtemps résisté à la pénétration coloniale, grâce à des alliances avec la puissance colonisatrice, Sikasso et son Tata protecteur tomberont sous les canons des colons en 1898, malgré une farouche résistance du roi Babemba. Ce dernier fut tué avec ses frères et 200 sofas de sa garde lors d'une bataille mémorable.


LIRE AUSSI : Vidéo. Mali: le Mamelon, un vestige du passé glorieux de Sikasso


Le Tata de Sikasso, malgré les brèches occasionnées par les canons et les explosifs des colons lors de la conquête de Sikasso résiste toujours dans certains endroits de la ville et constitue, avec le Mamelon, l’un des vestiges historiques de la ville de Sikasso.

Moussa Demba Traoré, chargé des Sites et monuments au niveau de la Division patrimoine culturel à la Direction régionale de la Culture de Sikasso, revient avec le 360 Afrique sur l’histoire du Tata.
Le 19/09/2017 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

à lire aussi