Fermer

Vidéo. Mali: la communauté "soufie" célèbre le Maouloud

Mise à jour le 11/11/2019 à 11h00 Publié le 11/11/2019 à 10h54 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Culture
Vidéo. Mali: la communauté musulmane "soufie" célèbre le Maouloud
© Copyright : DR

#Mali : La communauté musulmane des soufis a célébré la naissance du Prophète Mohamed, dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 novembre, au stade omnisports Modibo Keïta de Bamako.


Le thème retenu pour la célébration du Maouloud de l'an 1441 est : "l’islam, le culte et la culture". Pour cette occasion, les soufis de plusieurs pays africains et d’Amérique du nord ont répondu à l’appel, pour sept jours d'échange culturel et cultuel.  

Les soufis ont prié pour le retour de la paix, de la stabilité au Mali. Pour le guide spirituel Cheikh Soufi Bilali Diallo, "la plupart des gens confondent l’islam, le culte et la culture".


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Maouloud: ferveur religieuse certes, mais jamais sans jeu politique

C’est, dit-il, pourquoi le thème a été choisi pour éclairer les fidèles musulmans. Il est également prévu au cours de ce maouloud,  des lectures de coran et des prières pour le Mali, mais aussi des activités artistiques et culturelles ainsi que des activités sportives.

Ils ont choisi de célébrer le maouloud nabawi, la naissance du prophète Mohamed, durant une semaine, dans la période allant du 9 au 16 novembre 2019.

Il convient de signaler que la vaste branche de la communauté "soufie" compte des dizaines, voire des centaines de sous-branches appelées "tarikha", mot arabe signifiant "voie", mais qui s'entend spirituelle. 

Cheikh Soufi Bilal Diallo ne définit pas la tarikha à laquelle il se rapporte, cependant il affirme partager avec toutes les autres voies les valeurs de tolérance, de paix, d'amour pour son prochain et de respect de l'autre. Lui et ses frères partagent une particularité: ils arborent tous des dreadlocks qui laisseront penser à des rastas. Evidemment, ils n'ont rien à voir avec le fameux mouvement du rastafarisme. 

Au Mali, d'autres tarikhas existent comptant des millions d'adeptes, comme la tidjaniya du Cheikh Ahmed Tidjani, la qadriya du Cheikh Abdoul Qadr Jilani, etc. 

 

Le 11/11/2019 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté