Fermer
#Culture

Bamako Art Gallery: des photos qui dépeignent la situation actuelle du Mali

Publié le 25/05/2022 à 09h59 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Mali : Bamako Art Gallery a servi de cadre, samedi 21 mai 2022, à une exposition de photos intitulée «Entre-Deux». Au cours du vernissage, les œuvres de Diakaridia Traoré et de Mariam Niaré ont été présentées au public.

«Entre-Deux» est une exposition réunissant les deux artistes que représente Bamako Art Gallery, à savoir Diakaridia Traoré et Mariam Niaré. Si l’un est artiste plasticien, ayant la peinture comme domaine de prédilection, l’autre, photographe conceptuelle, dessine avec la lumière.

Tous deux ont néanmoins en commun le souci de faire référence aux pratiques traditionnelles africaines dans leurs créations, et de placer l’expérimentation et la recherche au centre de leurs démarches artistiques. Pour l’un, comme pour l’autre, il ne s’agit pas de reproduire le réel avec fidélité dans leurs œuvres, mais plutôt de se le réapproprier et de le transformer pour formuler leur vision, leur symbolisme, leur questionnement intime à travers un style et un langage virtuel qui leur est propre.

>>> LIRE AUSSI: Burkina Faso: Wekré, une exposition atypique qui vise aussi à rapprocher l’art du public

Par le motif récurrent du bar et de la consommation de l’alcool comme procédé par lequel l’être s’élève, thème principal des toiles de Diakaridia Traoré, ou à travers la prédominance de la figure et des références aux rites de purification dans les photographies de Mariam Niaré, ils évoquent tout deux leurs rapports à la mutation de la société, de ses mœurs et coutumes, à la quête d’identité. Les deux artistes s’expriment dans la contemporanéité tout en restant rattacher à la tradition. 

Pour l’ambassadeur de l’Union européenne au Mali, Bart Ouvry, la culture est une des meilleures manières pour le Mali et les Maliens de se faire connaître et pour donner une image plus positive au pays. Selon lui, le secteur culturel a une forte résilience et contribue à rehausser l’image du pays.
Le 25/05/2022 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté