Fermer

Vidéo. Mali: la dernière vie des cornes et sabots des vaches

Mise à jour le 29/08/2018 à 15h18 Publié le 28/08/2018 à 13h10 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Economie
Mali: la dernière vie des cornes et sabots de boeufs
© Copyright : DR

#Mali : Au Mali, les sabots et les cornes de vaches ne sont plus jetés dans les décharges. Depuis plusieurs années, Moussa Sow en a fait un lucratif business pour plusieurs usages. Explications.

Après s’être expatrié dans une quinzaine de pays, Moussa Sow est rentré définitivement au Mali pour entreprendre. En vue de sa réinsertion, il s’est lancé dans la collecte et la transformation des sabots et cornes des vaches.


En effet, au-delà du fémur organique que connaissent la plupart des Maliens, ces cornes et sabots sont utilisés pour divers autres besoins, dont l’alimentation des volailles. Une fois réduits en poudre, ces produits sont utilisés pour faire grossir les poulets de chair et augmenter la production des poules pondeuses.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud: un Chinois arrêté avec 10 cornes de rhinocéros


Outre l’usage des cornes et des sabots dans l’aviculture, Moussa Sow collecte aussi les parties génitales des bœufs. Ces organes abandonnés servent aussi dans la fabrication du «viagra».


LIRE AUSSI: Vidéo. Marocains d'Afrique: Asma Coulibaly, de Cadi Ayyad au statut de numéro 1 du poulet au Mali


Grâce à ce business, Moussa Sow s’en sort bien et, aujourd’hui, la plupart des abattoirs du pays ne jettent plus les cornes, les sabots et les parties génitales des bœufs. Il exporte même une partie de sa collecte au Ghana.
Le 28/08/2018 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté