Fermer

Vidéo. Mali: des agences de voyages réagissent à la suspension du Haj par l'Arabie saoudite

Mise à jour le 28/06/2020 à 19h15 Publié le 28/06/2020 à 09h40 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Economie
Vidéo. Mali: réactions des agences de voyages après la suspension du Haj aux pays étrangers
© Copyright : DR

#Mali : L’Arabie saoudite a décidé d’interdire le Haj aux pays étrangers cette année, à cause du Covid-19. Une situation qui va occasionner un gros manque à gagner pour les agences de voyages du Mali. Cette activité fait déjà face à une crise due à la fermeture des frontières depuis plus de 3 mois.

L’Arabie saoudite, conformément aux préceptes de l’Islam visant à préserver la vie humaine, a décidé cette année de réserver le Haj aux seuls Saoudiens et musulmans résidants sur son territoire, à cause de la pandémie de Covid-19.

Une décision loin de faire l’unanimité chez les candidats pèlerins, et qui cause un énorme dommage financier aux agences de voyages.


LIRE AUSSI: Coronavirus. Sénégal: Hajj 2020 annulé, écoles fermées, manifestations suspendues


Au Mali, les gérants des agences de voyages, dont le Haj constitue une des principales sources de revenus, sont inquiets. Ils devront en effet rembourser des frais de Haj déjà déboursés par les candidats au pèlerinage. Ce, dans une conjoncture économique déjà très difficile pour les opérateurs, à cause de la pandémie qui a gelé les voyages internationaux depuis plus de 3 mois.


Rappelons qu’en 2019, comme en 2018, le Mali s’était vu délivrer par les autorités saoudiennes un quota de 13.323 pèlerins. De ce quota, les autorités maliennes ont réservé 11.323 aux agences de voyages. Le coût du Haj, pour un pèlerin choisissant la filière privée, ressortait à 2,85 millions de francs CFA, soit 4.345 euros.

Le 28/06/2020 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté