Fermer
#Politique

Vidéo. Mali: la marche de la Coalition pour l’alternance réprimée

Mise à jour le 02/06/2018 à 15h48 Publié le 02/06/2018 à 15h47 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Mali : La marche de la Coalition pour l’alternance au Mali a été sévèrement réprimée. Les unités de la police, de la gendarmerie et de la garde nationale sont intervenues à coup de matraques et de gaz lacrymogène. On compte de nombreux blessés dans les rangs des dirigeants de l’opposition.

Les partis politiques, les associations, la société civile et les activistes ont organisé une marche patriotique à Bamako, la capitale malienne, pour demander au régime du président Ibrahim Boubacar Keita, la tenue d’élections transparentes et l’accès aux médias publics à l’opposition.

Cette marche interdite a été réprimée par les unités de la police, de la garde nationale et de la gendarmerie qui s’étaient positionnées dans les différents endroits de l’itinéraire des marcheurs.


LIRE AUSSI: Mali. Présidentielle: une grande coalition pour chasser IBK du pouvoir


Finalement, les marcheurs n’ont même pas pu braver les pavés et se sont retrouvés au siège de ADP-Maliba, un parti politique de l’opposition. Ils ont été gazés au niveau du siège de cette formation et certains manifestants ont été blessés et sont dans un état critique.

Parmi les blessés figurent Mamadou Igor Diarra, ancien ministre et candidat à la présidentielle, Aly Nouhouh Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale et membre influent de la scène politique, et Etienne Fakaba Sissoko, professeur universitaire et membre de la Coalition pour l’alternance au Mali, qui ont été évacués d’urgence à l’hôpital Gabriel Touré.
Le 02/06/2018 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté