Fermer

Mali: Présidentielle: la mission de l'UE désavoue Soumi sur les allégations de fraude

Mise à jour le 14/08/2018 à 16h42 Publié le 14/08/2018 à 16h26 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Mali: Présidentielle: la mission de l'UE désavoue Soumi sur la fraude

Cécile Kyenge, chef de la mission d'observations de l'Union européenne pour l'élection présidentielle malienne 2018.

© Copyright : DR

#Mali : La mission d'observation de l'Union européenne (UE) n'a constaté aucune "fraude", seulement des "irrégularités procédurales", lors du second tour de la présidentielle au Mali, a déclaré mardi sa cheffe, Cécile Kyenge, notant que son mandat n'était pas de "juger si les élections sont crédibles".


Premier bailleur international du Mali, avec 400 millions d'euros versés chaque année au budget de l'État, l'UE a dépêché dimanche 90 observateurs dans 440 bureaux de vote à Gao (Nord), Ségou (Centre), Bamako ainsi que dans le sud et l'ouest du pays, mais pas dans les zones en proie aux violences jihadistes du Centre et du Nord.

"Je peux affirmer que nos observateurs n'ont pas observé de fraudes mais des problèmes d'irrégularités procédurales", comme "deux cas de procès verbaux présignés et préremplis" avant la fin du scrutin, a déclaré la député européenne.

Ces PV remplis à l'avance "ne comportaient pas de résultats, et on ne peut pas tirer de conclusion", a-t-elle assuré.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Mali. Plusieurs incidents ont entaché le scrutin, selon les observateurs maliens

"Il n'appartient pas à la mission d'observation électorale de juger si les élections sont crédibles", a souligné Mme Kyenge, soulignant que la mission de l'UE était "ici à la demande du gouvernement malien pour l'accompagner dans ce processus électoral".

La cheffe de mission a souligné les "améliorations" apportées par les autorités dans l'organisation de ce scrutin, déterminant pour l'avenir du Sahel, tout en réitérant "ses appels à la transparence" pour la publication "dès que possible" de la liste détaillée des bureaux de vote fermés dimanche et l'intégralité des résultats provisoires, bureau de vote par bureau de vote.

Le gouvernement malien a indiqué lundi que 490 bureaux de vote - sur 23.000 - n'ont pu ouvrir dimanche, soit moitié moins que lors du premier tour, le 29 juillet.

Bien que le second tour se soit déroulé dans une ambiance plus apaisée qu'au premier, le candidat de l'opposition Soumaïla Cissé, a rejeté lundi à l'avance les résultats du second tour de la présidentielle. Il a appelé le pays à se "lever" face à "la dictature de la fraude" dont est coupable selon lui le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, donné grand favori à sa réélection.

La mission de l'UE "appelle les candidats à faire preuve de mesure", a dit Mme Kyenge, demandant d'attendre la "publication des résultats provisoires par l'administration" attendue d'ici jeudi ou vendredi.
Le 14/08/2018 Par Le360 Afrique - Afp