Fermer

Vidéo. Mali: après les violences en fin de semaine, un réseau d'associations appelle à la désobéissance civile

Mise à jour le 12/07/2020 à 23h46 Publié le 12/07/2020 à 16h55 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Vidéo. Mali: la CMAS appelle à la désobéissance civile
© Copyright : DR

#Mali : Le Mouvement du 5 Juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) appelle à la désobéissance civile après les violences du vendredi dernier qui ont fait 4 morts et de nombreux blessés. Il a demandé aux manifestants d’occuper les administrations publiques.

La tension politique s’est durcie au Mali au lendemain des violentes manifestations du vendredi 10 juillet qui ont fait 4 morts et de nombreux blessés.

Les membres du M5-RFP qui ont rencontré le président Ibrahim Boubacar Keita ont appelé la population à la désobéissance civile et à occuper les administrations publiques, à l’exception des hôpitaux, afin de paralyser le pays et pousser le président à la démission.


LIRE AUSSI: Mali: le président annonce une "dissolution de fait" de la Cour constitutionnelle


Suite à cet appel, les manifestants ont occupé les trois ponts qui relient les quartiers de Bamako, les artères principales de la capitale, la chaîne nationale de radio et télévision (ORTM), l’Assemblée nationale, etc. Les manifestants ont même saccagé l’Assemblée nationale, avant d’être délogés par les forces de l’ordre.

Ces violences viennent ainsi aggraver une situation politique déjà tendue depuis les élections législatives de mars dernier avec en toile de fond un tripatouillage des urnes en faveur des candidats de la mouvance présidentielle dans de nombreuses circonscriptions. 


Le 12/07/2020 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté