Fermer

Vidéo. Hommages au père de la démocratie malienne, Amadou Toumani Touré

Mise à jour le 11/11/2020 à 16h59 Publié le 11/11/2020 à 16h56 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Hommages à Amadou Toumani Touré
© Copyright : Le360 / Diemba Moussa Konaté

#Mali : La nation malienne s’est réveillée hier mardi 10 novembre avec une triste nouvelle. Celle de la disparition de l’ancien président de la République, le général Amadou Toumani Touré, mort à l’âge de 72 ans, en Turquie où il avait été évacué pour raisons sanitaires.


Celui que la nation malienne pleure aujourd’hui est une personnalité à la double casquette d'enseignant et de militaire, ce que feu Amadou Toumani Touré, communément appelé ATT, n’a jamais de cesse de revendiquer. Mais, c’est dans le métier des armes qu’il s’illustrera. Né dans la région de Mopti (centre du Mali) le 4 novembre 1948, il choisira le 33e régiment des commandos parachutistes après ses premiers pas à l’école militaire interarmes de Kati (ville garnison située à 15 kilomètres de Bamako).


>>>LIRE AUSSI: Mali: qui est l'ex-président Amadou Toumani Touré surnommé "ATT"?

C’est à la tête de ce régiment qu’il mène en 1991, avec d’autres camarades d’armes, un coup d’Etat qui mettra fin aux 23 ans de règne du général Moussa Traoré. Général de corps d’armée, ATT a dirigé le Mali en tant que président élu du 8 juin 2002 au 22 mars 2012 avant d'être renversé lui aussi par un groupe de putschistes. Ces proches et anciens collaborateurs gardent de lui l'image d'un président bâtisseur.

Des routes, des ponts, des hôpitaux (notamment le Luxembourg), des écoles, il en a fait construire un peu partout sur le territoire national. Amadou Toumani Touré est également l'initiateur du programme des logements sociaux «ATTbougou» et de l’assurance maladie obligatoire (AMO) qui reste une fierté aujourd’hui encore dans la sous-région.



Le 11/11/2020 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté