Fermer
#Société

Vidéo. Mali: Tabaski, acheteurs et vendeurs divisés sur la cherté des prix des moutons

Mise à jour le 26/08/2017 à 18h16 Publié le 26/08/2017 à 17h43 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Mali : La fête de Tabaski de cette année se déroule dans un contexte économique et sécuritaire meilleur que ceux des années passées. Les prix des moutons varient globalement dans une fourchette allant de 45.000 à 300 000 Francs CFA. Les prix de certains béliers atteignent les 700 000 Francs CFA.

Nous sommes à quelques jours de la fête de Tabaski (Aïd al-Adha) au Mali et les préparatifs vont bon train. Si l’année dernière la Tabaski s’est passée dans un contexte économique et sécuritaire très dure pour le Mali, celle de 2017 aura vu les vœux des Maliens se réaliser, avec notamment, le retour de la paix et la stabilité au nord du pays.

Le Mali est aujourd’hui, plus que jamais, tourné vers la relance économique dans les secteurs de développement. Dans ce contexte, les vendeurs de moutons ainsi que les acheteurs reconnaissent que le prix du mouton est globalement raisonnable par rapport à l’an dernier. Reste que pour les achéteurs, le mouton demeure globalement cher.


LIRE AUSSI : Mali-Tabaski: le bélier au goût amer


D’autres pensent tout de même que les prix des moutons restent globalement au-dessus de leur pouvoir d’achat. Au Mali, les moutons viennent de Tombouctou, Mopti, Nioro, Nara et même de Mauritanie pour les différents marchés de bétail du pays.

Cette année les prix des moutons varient globalement dans une fourchette allant de 45.000 FCFA (68,6 euros) à 300 000FCFA (458 euros). Toutefois, le prix de certains béliers grimpent jusqu'à 700 000 FCFA (1.067 euros). La caméra du le360 Afrique a fait le tour de quelques marchés de bétail de Bamako, la capitale malienne.
Le 26/08/2017 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté