Fermer

Vidéo. Mali: la police de proximité poursuit son déploiement à Bamako

Mise à jour le 16/12/2018 à 10h47 Publié le 16/12/2018 à 10h41 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
Mali: la police de proximité poursuit son déploiement à Bamako
© Copyright : DR

#Mali : Après la commune VI, la semaine dernière, c’est au tour de la mairie de la commune II d’accueillir le lancement de la police de proximité par le commissariat du 3e arrondissement. Cette initiative est portée par la Minusma, et devra s’étendre aux autres commissariats de la capitale malienne.

Les autorités poursuivent le déploiement de la police de proximité dans Bamako, la capitale du Mali.

Le Directeur régional de la police, le commissaire divisionnaire Siaka B Sidibé, a présidé, mercredi dernier, la cérémonie du déploiement de la police de proximité au niveau de la Commune II de Bamako, en présence des représentant de la Minusma –Mission intégrée des Nations Unies au Mali- et des chefs de quartiers.



Le choix de la commune II s’explique par le fait que celle-ci est considérée comme névralgique dans le district de Bamako.

Cette initiative est portée par la Minusma, et devra s’étendre aux autres commissariats de la capitale malienne. La mise en place d’une police de proximité entre dans le cadre de la politique visant à veiller, jour et nuit, sur la quiétude et le bien-être des citoyens, dans un contexte marqué par une insécurité croissante au Mali.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: malgré 15.000 agents des forces étrangères, l'insécurité gagne du terrain


La finalité recherchée à travers ce projet est de créer, dans les années à venir, une véritable police communautaire qui sera à même de veiller à la population malienne, alors que la démographie du district de Bamako et de ses environs est en hausse.

L’Etat devrait, à terme, donner une certaine autonomie aux communes afin qu’elles assurent leur sécurité sous la tutelle du ministère de la Sécurité et de la protection civile.

Cette nouvelle approche a été très appréciée par la population.
Le 16/12/2018 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté