Fermer

Mali. Massacre de Peuls: le président Keita s’est rendu à Ogossagou et promet que «justice sera faite»

Mise à jour le 27/03/2019 à 17h42 Publié le 27/03/2019 à 17h42 Par Mehdi Heurteloup

#Société
Massacre de peuls et IBK
© Copyright : DR

#Mali : C’est dans un village dévasté d’Ogossagou, au milieu des cases brûlés et d’un sol jonché de cadavres de bétail calcinés, que s’est rendu le président Ibrahim Boubacar Keita. Le dernier bilan annoncé par le porte-parole du gouvernement fait état de 160 morts.

«Ce que j'ai vu là, ces gamines qui n'ont rien fait, criblées de balles, (...) ces personnes âgées calcinées, ces maisons où l'on sait qu'il y a des êtres humains à l'intérieur et que l'on enflamme, ça rappelle des horreurs que nous croyions définitivement enfouies dans la mémoire historique...», a déclaré avec émotion le président malien à la presse après la visite du village.

Le président s’est ensuite recueilli devant la fosse commune, un peu plus loin, où ont été enterrées quelque quarante victimes et a promis que «justice sera faite».


LIRE AUSSI: Mali. Après le massacre de 130 peuls, des têtes tombent dans l'armée


Les rescapés qui s’étaient réfugiés dans la brousse sont désemparés, ils déambulent dans le village dont plus rien ne subsiste. Les maisons, le bétail et le grenier ont été incendiés.

L’équipe de la protection civile sur place tente d’apporter un peu de réconfort en distribuant des vivres et des médicaments à la population. Une équipe de la Croix rouge est aussi présente.

L’armée est fortement déployée dans la région et la population locale espère que ce dispositif restera en place après le départ du président.
Le 27/03/2019 Par Mehdi Heurteloup