Fermer

Mondial 2018: cinq participants aguerris pour porter l'Afrique haut

Mise à jour le 13/11/2017 à 14h20 Publié le 13/11/2017 à 10h47 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Sports
Nigeria

Le Nigeria s'est qualifié dès le mois d'octobre en battant la Zambie 1-0.

© Copyright : DR

#Maroc : Pour l'édition 2018 de la Coupe du monde, il n'y a aura aucun novice africain. Le continent sera représenté par cinq sélections qui sont habituées à la compétition ou qui y ont au moins goûté une fois.

Nigéria, Égypte, Sénégal, Maroc et Tunisie. Pour la Coupe du monde 2018, l'Afrique a fourni cinq représentants qui connaissent tous la compétition. Et de l'avis de beaucoup d'observateurs du football sur le continent, ces cinq sélections africaines méritent toutes leurs qualifications. Reste à savoir s'ils feront mieux que lors de leurs précédentes participations à la compétition.

Nigéria, dépasser les huitièmes

nigeria équipe foot

© Copyright :


Le Nigéria, première nation africaine à arracher son ticket, a dû se débarrasser du Cameroun, champion d'Afrique et habitué à la Coupe du monde, et de la vaillante jeune équipe zambienne. Les Super Aigles avaient aussi battu l'Algérie, présentée au départ comme l'un des favoris du groupe B de cette campagne des éliminatoires, avant de finir sans une moindre victoire. Portée par un mélange de cadres et de jeunes prodiges comme Iwobi, Iheanacho ou Ndidi, le Nigeria a le mérite de sortir gagnant de la poule de la mort et se présente donc comme un participant sérieux à la prochaine coupe du Monde.


Il faut rappeler que sur six participations à la compétition, le Nigéria a atteint quatre fois les 1/8 de finales. La dernière remonte en 2014  au Brésil. L'équipe nigériane, alors entraînée par feu Stephen Keshi, a été éliminée en huitièmes de finale par la France de Paul Pogba (l'unique buteur du match). En 2018, la mission sera certainement de rejoindre au moins le Cameroun, le Sénégal et le Ghana dans la liste des sélections africaines ayant progressé jusqu'aux quarts de finale. 
 

Égypte, au-delà de l'Afrique

egypte mondial 2018
© Copyright : DR

Depuis sa deuxième participation en 1990, l'Égypte n'a plus joué de Coupe du monde. Dans le même temps, en Afrique, les Pharaons remportaient la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en  2010 en Angola, la troisième CAN consécutive. Le pays est revenu, après trois ans d'absence, en 2017 à la CAN pour terminer vice-champion d'Afrique. Mais le septuple champion  n'arrivait plus à se qualifier à la Coupe du monde. C'est désormais fait. Porté par Mohamed Salah et le mythique gardien Essam El Hadary, 44 ans, les Pharaons ont notamment empêché le Ghana de jouer une quatrième Coupe du monde consécutive. En 2018, ils devront montrer qu'ils peuvent dominer au-delà de l'Afrique.
 

Sénégal, 16 ans après

Sadio mané a raté son tir au but
Le Sénégalais Sadio Mané, joueur de Liverpool. © Copyright : DR

Après le Cameroun de 1990, le Sénégal était en 2002 la deuxième nation africaine à atteindre les quarts de finale de la compétition. L'épopée est restée dans les têtes. À l'époque, Aliou Cissé — aujourd'hui entraîneur des Lions — et ses coéquipiers, avaient battu d'entrée la France, alors champion en titre. Quinze ans après, les Lions de la Téranga ont obtenu leur ticket pour la coupe du monde vendredi 10 novembre. La manière n'y était pas, mais l'essentiel a été assuré contre l'Afrique du Sud battu (0-2) à domicile. Dans cette poule C, le Burkina Faso et le Cap-Vert n'ont pas démérité. Il reste maintenant à savoir si l'exploit de 2002 pourra être réédité l'histoire. En tout cas, le Sénégal dispose des joueurs pour le faire et même aller au-delà. Sadio Mané, Keita Baldé, Kalidou Koulibaly, Idrissa Gueye... Comme en 2002, il y a du beau monde.  


LIRE AUSSI: Mondial 2018: avec le Nigeria, voilà les 4 nations africaines aux portes de la Russie

 Maroc, avec le renouveau 

maroc qualification mondial
© Copyright : DR

En terminant invaincu lors de la phase de cette phase des éliminatoires, les Marocains ont marqué les esprits. La nouvelle génération de footballeurs marocains a su conduire, brillamment, le pays à sa deuxième Coupe du monde après celle de 1998 en France. Pourtant, les Lions de l'Atlas étaient dans l'une des poules les plus relevées avec la Côte d'Ivoire et ses stars du football africain, le Mali qui a toujours joué au trouble-fête et le Gabon d'Obameyang. Aujourd'hui sélectionneur adjoint, Moustapha Hadji, qui emmenait l'équipe marocaine en 1998, peut être fier du renouveau mené par Khalid Boutaid, Boussafa, Benatia...Après 1970, 1986, 1994 et 1998, les Lions de l'Atlas ne manquent pas d'atout pour faire une bonne campagne en Russie. En 1986, ils ont atteint les huitièmes de finale. Trente et un ans après, ils disposent des ressources pour aller plus loin.  


LIRE AUSSI: Mondial 2018: le Maroc se qualifie brillamment à Abidjan


 

 Tunisie, l'autre invaincue

tunisie mondial 2018
© Copyright : DR

Absente des trois dernières éditions de la Coupe du monde, la Tunisie retrouve la compétition avec 14 points obtenus dans une poule où elle était en concurrence avec la RD Congo jusqu'à la dernière journée. Derrière, la Guinée et la Lybie n'ont pas fait le poids. Tout comme le Maroc, les Aigles du Carthage finissent les éliminatoires sans défaite. Ils participent eux aussi à leur cinquième coupe du monde (après 1978, 1998, 2002 et 2006) avec la même ambition que les Égyptiens : dépasser le 1er tour.

 
Le 13/11/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

à lire aussi