Fermer

Voici les 10 pays africains les plus touchés par l’évasion fiscale, selon Global alliance for tax justice

Mise à jour le 29/11/2020 à 19h46 Publié le 29/11/2020 à 11h33 Par Moussa Diop

#Economie
evasion fiscale

#Maroc : Selon le rapport «Justice fiscale: état des lieux» de l’ONG Global alliance for tax justice (Alliance globale pour la justice fiscale), l’évasion fiscale des multinationales fait perdre annuellement 23,24 milliards de dollars à l’Afrique et touche surtout les pays pétroliers et miniers.

Quels sont les pays africains les plus touchés par l’évasion fiscale des multinationales? La lecture du rapport 2020 de l’ONG Global alliance for tax justice (Alliance globale pour la justice fiscale), un mouvement croissant d’organisations de la société civile et d’activistes, qui a pour la première fois passé au crible l’évasion fiscale pays par pays, éclaire sur les flux financiers réputés pour leur opacité au niveau mondial.

Définie par l'ONG comme tout flux financier vers l’étranger en vue d’éviter une imposition (impôt sur le revenu, impôt sur les sociétés, impôt sur les plus-values et sur les biens, etc.), l’évasion fiscale fait perdre tous les ans plus de 23,24 milliards de dollars à l'ensemble des Etats africains.

Toutefois, à y regarder de près, celles-ci sont fortement concentrées à une poignée de pays du continent, et ce sont surtout les pays pétroliers et miniers qui sont les plus touchés par ces flux financiers illégaux. Une situation qui s’explique certainement par le fait que ce sont les secteurs où les multinationales sont fortement représentées.


LIRE AUSSI: Évasion fiscale: l'Afrique perd plus de 40 milliards de dollars par an


Ainsi, les cinq pays les plus touchés par ce phénomène représentent à eux seuls 78% du montant global de l’évasion fiscale des multinationales en Afrique, soit 18,09 milliards de dollars.

Le Nigeria est le pays le plus concerné par ce phénomène, avec des évasions fiscales de multinationales évaluées à 10,57 milliards de dollars, soit 45,56% du montant global des évasions fiscales enregistrées en Afrique.

Une situation essentiellement due aux Majors pétrolières, implantées dans ce pays, premier producteur de pétrole en Afrique. Ce montant colossal constitue un manque à gagner conséquent pour les ressources fiscales nigérianes.

Loin derrière le Nigeria on retrouve trois autres pays: l'Afrique du Sud, pays aux importantes ressources minières (2,71 milliards de dollars), l’Egypte, producteur de pétrole et de gaz pétrole du continent (2,12 milliards de dollars) et l’Angola, également producteur de pétrole et de gaz (2,05 milliards de dollars). Le Soudan, pays producteur de pétrole en Afrique, mais dans une moindre mesure, ferme la marche de ce Top 5 des pays africains les plus touchés par l’évasion fiscale des multinationales, avec 0,64 milliard de dollars.


LIRE AUSSI: L’évasion fiscale coûte 7 milliards de dinars par an à la Tunisie


Après ces cinq pays, plusieurs autres pays africains sont affectés par l’évasion fiscale de multinationales pour des montants relativement conséquents. C’est le cas du Kenya (502,4 millions de dollars), le Mozambique (452 millions de dollars), le Maroc (451 millions de dollars), l’Algérie (434,75 millions de dollars) et l’Ethiopie (362,65 millions de dollars). 

Rang Pays Impôts perdus/an Taux d'imposition effectif
1er Nigeria 10,57 milliards de dollars 57,83%
2e Afrique du Sud 2,71 milliards de dollars 15,83%
3e Egypte 2,12 milliards de dollars 36,50%
4e Angola 2,05 milliards de dollars 60,00%
5e Soudan 644 millions de dollars 35,00%
6e Kenya  502,4 millions de dollars 43,81%
7e Mozambique 452 millions de dollars 35,50%
8e Maroc  451 millions de dollars 20,23%
9e Algérie 434,75 millions de dollars 25,00%
10e Ethiopie 362,66 millions de dollars 26,00%


Ces 10 pays représentent plus de 87% du montant des évasions fiscales des multinationales enregistrées annuellement en Afrique. 

Toutefois, avec 23,24 milliards de dollars, l’Afrique ne représente que 9,5% du montant global de l’évasion fiscale des multinationales dans le monde. Toutefois, si certains pays développés sont touchés par le phénomène, l’impact de celle-ci est plus important sur les ressources fiscales africaines. Et ces milliards de dollars sortis illégalement du continent auraient pu servir à financer de nombreux projets sociaux, notamment dans le domaine de l’éducation, de la santé, etc.


LIRE AUSSI: Afrique. Flux financiers illicites: jusqu'à 50 milliards de dollars perdus par an


L’évasion fiscale dans le monde coûte annuellement 427 milliards de dollars aux Etats, dont 245 milliards de dollars sont l’œuvre d’entreprise et 182 milliards de particuliers.

Cette évasion fiscale profite particulièrement aux paradis fiscaux et à des pays peu regardants sur ce type d'illégalité, dont de grandes puissances économiques mondiales.

C'est le cas, par exemple, des îles Caïmans, territoire outre-mer du Royaume-Uni, sont le paradis fiscal qui profite le plus de l’évasion fiscale en captant 16,5% du flux, devant le Royaume-Uni (10%), les Pays-Bas (8,5%), le Luxembourg (6,5%) et les Etats-Unis (5,53%).
Le 29/11/2020 Par Moussa Diop