Fermer

Algérie-Maroc: la diaspora algérienne appelle à l’ouverture des frontières

Mise à jour le 26/02/2020 à 15h58 Publié le 25/02/2020 à 18h57 Par Karim Zeidane

#Politique
Algérie-Maroc
© Copyright : DR

#Maroc : L’association de la Diaspora des Algériens résidant à l’étranger (Dare) demande l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie. Elle juge qu’il n’est plus d’actualité de «demander des excuses», comme ne cesse de le répéter le président algérien, pour justifier le statu quo.

Les initiatives pour la réouverture se multiplient des deux côtés de la frontière algéro-marocaine et même au-delà. Dernière en date, la sortie de l’Association de la Diaspora des Algériens résidant à l’étranger (Dare) appelant à une ouverture rapide de la frontière entre les deux pays.

Une sortie qui intervient quelques jours seulement après un entretien accordé par le président algérien Abdelmadjid Tebboune à la chaîne TV Russia Today, dans lequel il a expliqué que la fermeture de la frontière en 1994 était une réaction à l’imposition du visa aux Algériens par les autorités marocaines. Et qu’en conséquence, le Maroc devrait présenter ses excuses à l’Algérie avant toute ouverture de la frontière entre les deux pays.

Ne souhaitant pas revoir les relations entre les deux pays, malgré la main tendue par le roi Mohammed VI, le président se cache derrière une demande d’«excuses au peuple algérien» pour justifier son refus de toute évolution.


LIRE AUSSI: Algérie-Maroc. Selon Mohcine Belabbas, c'est l'Algérie qui bloque l'ouverture des frontières


Mais, dans la lettre ouverte que la Dare a adressée à la présidence, les membres de la diaspora algérienne estiment qu’«il n’est plus d’actualité de demander des excuses sur le dossier de la fermeture des frontières, car c’est se cacher derrière un fil de laine. Les citoyens des deux pays, Algérie et Maroc, connaissent bien les responsabilités et le contexte politique des deux pays dans la fermeture des frontières. Il n’est nullement nécessaire de faire remonter les vieux dossiers inutilement. Il faut regarder de l’avant, l’heure est à la construction et à la coopération». 

Selon la Dare, si l’ouverture se concrétise, le peuple algérien «sera fier de cette ouverture qui saura laisser une trace positive pour la diplomatie algérienne en Afrique», tout en qualifiant cette fermeture des frontières de «honte aux yeux de la communauté internationale».

D’autant plus que l’Algérie annonce ouvrir une nouvelle ère de sa diplomatie sur le continent africain.
Le 25/02/2020 Par Karim Zeidane