Fermer
#Société

Vidéo. Cameroun: Tabaski, un excellent exemple du vivre ensemble

Mise à jour le 03/09/2017 à 11h18 Publié le 03/09/2017 à 10h51 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Maroc : Dans ce pays laïc, la fête du sacrifice est un excellent exemple de la philosophie du vivre ensemble qui relie toutes les communautés. Les Marocains du Cameroun étaient aussi de la fête.

Au Cameroun, il n'est pas rare de trouver des familles chrétiennes qui immolent un mouton le jour de la Tabaski, Aïd al-Adha. Simplement pour être en parfaite communion avec leurs compatriotes musulmans, qui s'illustrent par une générosité contagieuse.

Ce vendredi à Yaoundé, les portes des maisons des fidèles musulmans étaient grandement ouvertes. Voisins, amis, collègues, connaissances et simples passants pouvaient s'inviter à table. Le jour du sacrifice étant également un jour de partage.

Après les prières dans les différentes mosquées de Yaoundé, les fidèles musulmans se sont retrouvés dans les familles pour reproduire le geste du prophète, en immolant le mouton du sacrifice. Au moins un mouton par famille. Mais les plus nantis ont immolé parfois jusqu'à 10 bêtes et ont procédé au partage au sein de la communauté. Dans les mosquées, dans les orphelinats et parfois dans le voisinage. Musulmans, chrétiens, voire animistes, beaucoup ont reçu un morceau de mouton ce vendredi.


LIRE AUSSI : Vidéo. Tabaski: Cameroun, le mouton globalement abordable


Dans les jardins et autres parcs d'attractionq, les familles musulmanes se sont retrouvées en fin d'après-midi pour prendre des photos dans leurs jolis pagnes et boubous tout neufs.

Seul hic, la fête n'aura pas été totalement belle. Car pour tous ces Camerounais, fans de football, le jour de la Tabaski était également jour de match. Et les Lions indomptables de Vincent Aboubacar ont été massacrés au Nigeria, 4 buts à zéro. Suffisant pour donner un goût un peu amer au mouton.
Le 03/09/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi