Fermer

Mondial 2018. France-Belgique: l'Afrique joue une demi-finale par procuration

Mise à jour le 10/07/2018 à 17h54 Publié le 10/07/2018 à 16h06 Par Mar Bassine

#Sports
La moitié du terrain sera africaine

Pour cette demi-finale, France-Belgique, c'est l'Afrique qui joue contre elle-même.

© Copyright : DR

#Maroc : Entre Marocains, Congolais, Maliens ou Guinéens entre autres, au moins la moitié des joueurs qui seront présents sur le terrain lors de cette première demi-finale de la Coupe du Monde Russie 2018 sont d'origine africaine.


Certes aucune équipe africaine n'a passé la phase de poule pour jouer les huitièmes de finale, pourtant dans la demi-finale qui se joue en début de soirée ce mardi, on pourrait retrouver pas moins d'une dizaine de joueurs d'origine africaine sur le terrain. 
Côté Belge. Il y a bien sûr le tonitruant Romelu Lukaku, le Congolais d'origine mais natif d'Anvers, virevoltant attaquant des Diables Rouges. A 25 ans déjà, il est le meilleur buteur de toute l'histoire de l'équipe de Belgique, avec 40 réalisations. De plus, dans cette Coupe du monde, il est auteur d'une prestation qui en "ferme des bouches", pour reprendre l'expression de Paul Pogba. Le monde a, en effet, découvert à quel point son jeu est fin et virevoltant, bien que puissant. 


>>>LIRE AUSSI: Deux Marocains dans une histoire belge

En plus d'être décisif, c'est un excellent passeur. Romelu Lukaku a montré avec brio qu'il sait marquer de fabuleux buts, mais il fait aussi preuve d'un altruisme rare chez les jeunes footballeurs. Actuellement, il est le deuxième meilleur buteur de la Coupe du monde, derrière l'Anglais Harry Kane (6 buts) et à égalité avec le Portugais Cristiano Ronaldo et le Russe Denis Cherichev (4 buts chacun). Quant à son altruisme, on l'a vu se manifester face au Japon, quand dans les arrêts de jeu, il laisse passer une balle qui atterrit sur le pied droit du Marocain Nacer Chadli avant de finir au fond des filets japonais (3-2). 

Voilà justement le deuxième Africain qui devrait se retrouver sur le terrain de la demi-finale de ce soir. En effet, Chadli a failli rejoindre les Lions de l'Atlas avec lesquels il avait d'ailleurs joué contre l'Irlande du Nord en novembre 2010, en match amical. Chadli aurait eu une altercation avec le capitaine de l'époque, en l'occurrence Houcine Kharja. Quoi qu'il en soit, l'attaquant belgo-marocain qui n'avait pas encore rencontré la Fédération belge des sociétés de football à ce moment-là finira par porter son choix vers son pays de naissance et non vers celui de ses origines. 

Puis, il y a Marouane Fellaini, également buteur contre le Japon. Lui, c'est le fils d'un ex-gardien de but du Raja de Casablanca et du Hassania d'Agadir, en l'occurrence, Abdelatif Fellaïni. Il aurait bien voulu jouer pour le Maroc, vu qu'il a effectué un déplacement en 2004 pour intégrer les U19. Mais, c'est Fathi Jamal, alors entraîneur des moins de 19 ans qui ne l'avait pas trouvé assez bon à son goût. Du coup, il revient en Belgique par la porte des Diables Rouges qui lui est grande ouverte. 


>>>LIRE AUSSI: Mondial 2018: Yaya Touré explique l’élimination précoce des équipes africaines

En défense de la sélection belge, il y aura aussi Vincent Kompany, une valeur sûre des Diables Rouges et mythique défenseur central de Manchester City où il évolue depuis 2008. 

Sur le banc belge, il faut s'attendre à voir un certain Michy Bashuayi, né à Bruxelles, mais possédant également la nationalité congolaise. Le jeune homme de 24 ans est l'auteur du quatrième but de la Belgique face à la Tunisie (5-1). 


Mais si l'on cherche les Africains, c'est surtout vers les Bleus qu'il faut se retourner. En effet, il y a le tonitruant Kylian Mbappé 19 ans, de père congolais, de mère algérienne. Il est déjà auteur de 3 buts et quelques passes décisives dans une Coupe du monde qui révèle un génie du ballon rond. Mais à ses côtés, il aura un certain Nkolo Kanté, d'origine malienne, qui se montre d'une séduisante constance depuis le début de cette compétition. Paul Pogba, dont le frère évolue d'ailleurs chez le Sylli national, l'équipe guinéenne de football, est le troisième joueur africain de la France sur lequel les projecteurs seront braqués. Ces deux milieux de terrain auront probablement comme partenaire un certain Blaise Matuidi, l'Angolais de 31 ans, qui a été titulaire contre le Pérou et contre l'Argentine en huitième de finale. Matuidi a néanmoins reçu un cumul de deux cartons qui l'a empêché d'être aligné contre l'Uruguay. 


>>>LIRE AUSSI: Mondial 2018: pas de missions impossibles pour les équipes africaines

Dans le 11 de départ qu'alignera Didier Deschamps, on ne sera pas surpris d'y voir Samuel Umtiti, 24 ans, d'origine camerounaise. Celui qui évolue chez les Blaurana en Club est indispensable dans la défense de l'équipe de France. 

A l'attaque, à côté de l'Algéro-Congolais Kylian Mbapé, le Malien Ousmane Démbélé sera certainement de la partie, lui qui a participé à quatre des 5 matchs livrés par les Bleus dans cette Coupe du monde. 

Enfin, le Congolais Steve Mandada le numéro 2 des gardiens de but, son compatriote de la RDC, Presnel KImpembe, le Malien Djibril Sidibé, le Marocain Adil Rami ou encore l'Algérien Nabil Fékir pourraient figurer sur le banc de l'équipe de France. 

En tout état de cause, cette demi-finale sera celle que livre l'Afrique par procuration grâce aux anciennes métropoles coloniales que sont la France et la Belgique. Et tandis que ces Africains livreront bataille dans l'arène de Saint-Pétersbourg, Emmanuel Macron, le président français, et Philippe, le roi des Belges, seront dans la loge d'honneur pour veiller l'un sur ses citoyens, l'autre sur ses sujets. Image fort évocatrice. 
Le 10/07/2018 Par Mar Bassine