Fermer

Cameroun-CAN 2019: la CAF accentue la pression

Mise à jour le 29/09/2018 à 17h08 Publié le 29/09/2018 à 17h06 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
CAN 2019 Logo1
© Copyright : DR

#Maroc : A l’issue de la réunion de son comité exécutif les 27 et 28 septembre derniers en Egypte, l’instance indique qu’elle prendra la décision finale fin novembre prochain, quant au maintien de la compétition au Cameroun.


A l’issue de sa réunion à Charm El Cheikh, en Egypte, les 27 et 28 septembre derniers sous la présidence de Ahmad Ahmad, président de la Confédération africaine de football (CAF), le Comité exécutif de l’organisation a statué et rendu notamment des décisions importantes au sujet de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), que doit abriter le Cameroun en 2019.

«Un rapport de la dernière visite d’inspection a relaté l'état d'avancement des travaux. La vidéo projetée a permis de constater un retard important dans la réalisation des infrastructures. La décision finale sera rendue fin novembre prochain après la dernière visite d’inspection du cabinet d’audit Roland Berger et de la CAF. Auparavant, une commission mixte CAF et FIFA se rendra au Cameroun en octobre pour étudier les questions de sécurité», indique notamment un communiqué de la CAF, qui précise aussi que le tournoi dans sa nouvelle formule de 24 équipes se tiendra du 15 juin au 13 juillet 2019.


>>>LIRE AUSSI: CAN 2019: le Cameroun ignore les rumeurs du retrait de son organisation de la CAN

Presque en même temps, le président de la CAF a accordé une interview à lemonde.fr, où il a indiqué qu’aucune décision ne sera prise avant l’élection présidentielle dans le pays en octobre prochain. «La CAF n’effectuera aucune communication quant à la décision qui sera prise avant la présidentielle camerounaise du 7 octobre. Nous ne voulons pas perturber la campagne. En 2017, la CAF avait attendu la fin de la présidentielle au Kenya pour annoncer sa décision de lui retirer l’organisation du Championnat d’Afrique des nations [CHAN]. Ce n’est pas moi qui vais décider seul si le Cameroun peut organiser ou non la compétition», déclare notamment Ahmad Ahmad.

Sur place au Cameroun, aucune communication officielle n’a encore été faite en réaction à cette décision de la CAF. Cependant, le ministre camerounais des Sports effectue depuis quelques jours le tour des différentes villes qui doivent abriter la compétition, afin de faire le suivi des recommandations de la dernière mission d’inspection de la CAF.

Ces visites ont permis de constater des avancées. A Douala, dans la métropole économique, la toiture du stade de Japoma est posée à 50%, alors que les travaux de plomberie, de tuyauterie et d’électrification le sont à 70%, selon les techniciens.

A Yaoundé, la capitale, la première partie du stade d’Olembé est aussi installée. La majorité des entreprises en charge des travaux ont déclaré qu’elles seront prêtes pour la quatrième visite d’inspection de la CAF en novembre prochain. «Nous sommes réconfortés d’avoir relevé dans tous les sites une mobilisation générale des responsables techniques et de tous les personnels compétents. Les chefs d’entreprise et les maitres d’œuvre nous ont confirmé que les recommandations de la CAF seront respectées», a notamment déclaré le ministre lors de son passage à Bafoussam, dans l’ouest du pays. 
 

Le 29/09/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi