Fermer

CAN 2019: le Cameroun ignore les rumeurs du retrait de son organisation de la CAN

Mise à jour le 18/09/2018 à 09h51 Publié le 17/09/2018 à 12h16 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
CAN 2019
© Copyright : DR

#Autres pays : Dans les différents chantiers, les entreprises ne tiennent pas compte des rumeurs qui veulent que le Cameroun n'organisera pas la CAN 2019, attribuée au Maroc. Les autorités locales sont sereines sur la tenue des délais.

Les rumeurs autour d’un éventuel retrait de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019) au Cameroun dans les médias étrangers ne semblent pas ébranler les autorités locales. Sur place, aucun commentaire officiel sur le sujet. D’aucuns préfèrent s’en tenir au propos du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, qui a déclaré il y a peu que «la CAN est au Cameroun. Il n'y a pas de plan B». Pour autant, dans la presse, on considère que ces rumeurs et les exigences de la CAF ne sont qu’une pression positive pour le pays.

La menace de retrait de la CAN 2019 au Cameroun n'a jamais été brandie explicitement. Toutefois, des signaux envoyés par des dirigeants de la CAF à l'endroit du Cameroun sont en fait des moyens de mettre la pression sur les autorités afin que les travaux de construction des infrastructures soient accélérés. A ce jour, Limbe est doté d'installations hôtelières et sportives pour accueillir la compétition. Yaoundé, la capitale, possède déjà le stade Ahmadou Ahidjo et plusieurs stades d'entraînement.


LIRE AUSSI: Cameroun: gel des appels de fonds sur ressources extérieures, sauf pour la CAN 2019


"Les travaux de construction du stade Paul Biya à Olembé atteignent  quant à eux leur vitesse de croisière, tout comme le stade de Japoma à Douala. A Bafoussam, le stade omnisport est prêt depuis longtemps. Beaucoup a été donc fait, mais ce n'est pas encore suffisant. Il faut redoubler d'efforts et d'ardeur au travail pour que le Cameroun accueille la CAN pour la deuxième fois", estime Jacques-Eric Andjick, chroniqueur sportif au quotidien privé Mutations.

Au sein des différents chantiers, les travaux avancent. A Yaoundé, celui qui est président de ce site, mais aussi le gouverneur du Centre, Naseri Paul Bea, a visité différents chantiers de la capitale ce jeudi dernier. Il a notamment visité le stade d’Olembé qui se prépare à recevoir sa toiture d’ici peu. Selon les ingénieurs en charge des travaux, le délai de décembre 2018 pour la livraison de l’ouvrage devrait être tenu. Pour le gouverneur, les «détracteurs», ceux qui pensent que les travaux n’avancent pas, verront le contraire de leurs propres yeux et seront surpris par les capacités du Cameroun.


LIRE AUSSI: Cameroun-CAN 2019: des retards préoccupants à Garoua


A Garoua, dans le nord du pays, le matériel de finition des stades d’entraînement de Coton Sport, Poumpoumré, Reyré et Cenajes est arrivé ce jeudi 13 septembre 2018 par avion-cargo à l’aéroport international de la ville. L’avion, affrété par Prime Potomac Cameroon, entreprise en charge des travaux, transportait 75 tonnes d’équipements notamment composés de portes et de fenêtres, de sanitaires, de luminaires. Les sièges pour ces aires de jeu devraient quant à eux arriver dans cinq jours, le 22 septembre prochain, et la livraison des sites devrait avoir lieu à la fin du mois de septembre, selon l’entreprise.



Le 17/09/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi