Fermer

Cameroun-CAN 2019: des retards préoccupants à Garoua

Mise à jour le 18/06/2018 à 17h45 Publié le 18/06/2018 à 17h43 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
Stade CAN 2019
© Copyright : DR

#Autres pays : Le ministre en charge des Marchés publics a prescrit des évaluations toutes les deux semaines sur les divers chantiers de cette ville du Nord qui va abriter des matchs de la Coupe d’Afrique des nations que le pays organise l’année prochaine.

La descente effectuée la semaine dernière à Garoua par le ministre délégué à la présidence de la République en charge des Marchés publics, Abba Sadou, a permis de dresser un constat morose sur certains chantiers réalisés dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019.

De nombreux travaux sont en retard par rapport aux délais de consommation et aux délais de livraison. A titre d’illustration, du côté des infrastructures hôtelières, on enregistre entre 10 et 21% de taux d’exécution, et plus de 50% des délais consommés pour des hôtels en construction ou en réhabilitation pour l’occasion.


LIRE AUSSI: Cameroun. CAN 2019: une banque marocaine va financer la réhabilitation du stade de Garoua


Toujours pour améliorer l’offre en hébergement, compte tenu de l’afflux de populations attendues dans la capitale régionale du Nord, l’Etat a entamé la construction d’une centaine de logements sociaux dans la périphérie de la ville. Ce chantier enregistre 41,58% de taux d’avancement pour 102% de délais consommés. Il doit être livré désormais à la mi-septembre, après deux rallonges déjà accordées à  l’entreprise en charge des travaux.

Au plan sanitaire, le centre hospitalier régional enregistre un taux d’avancement de 13,5% pour 70% de délais consommés. Du côté du stade Roumdé Adjia, il n’y a pas d’inquiétude particulière relevée, même si le ministre a prescrit une augmentation de 50% des ouvriers (de 400 à 600 personnes) pour aller plus vite.


LIRE AUSSI: Cameroun-CAN 2019: le climat social perturbé sur le chantier d’Olembé


Les difficultés tournent essentiellement autour de la main d’œuvre, de la logistique, l’agrément des sous-traitants, de la programmation des opérations, du paiement des décomptes, etc.

Par ailleurs, si les nombreux chantiers dans la ville ont pour fil conducteur la CAN 2019, ils sont financés par différents programmes autonomes. Entre autres, le Plan d’urgence triennal lancé par le chef de l’Etat du Cameroun et le Contrat de désendettement et de développement (C2D). Aussi, le ministre en charge des Marchés publics a-t-il prescrit des évaluations, désormais toutes les deux semaines sur les divers chantiers. Et ce, alors qu’une troisième mission de la Confédération africaine de football (CAF) est attendue en principe, au cours de ce mois de juin 2018.




Le 18/06/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi