Fermer

L'Union africaine encense la CEDEAO pour ses nombreuses réussites

Mise à jour le 30/05/2017 à 15h57 Publié le 30/05/2017 à 15h50 Par Mar Bassine

#Politique
L'Union africaine encense la CEDEAO pour la réussite de son intégration
© Copyright : DR

#Maroc : La représentante de l'Union africaine n'a pas tari d'éloges concernant la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) qui fêtait son 42ème anniversaire à Addis Abeba. L'organisation est citée en exemple pour son niveau d'intégration économique et politique.


C'est hier lundi 29 mai que la CEDEAO avait choisi de fêter son 42ème anniversaire à Addis Abeba, le siège de l'Union africaine (UA). Amira Al Fadhil, commissaire de l'UA aux affaires sociales et représentante du président de la Commission de l'Union africaine qui assistait à la cérémonie a rendu hommage à cette communauté économique régionale (CER) pour les progrès réalisés dans divers domaines. 

En matière de maintien de la paix, d'intégration régionale, d'alternance démocratique et de maturité politique, la CEDEAO s'est toujours illustrée de manière positive. Aujourd'hui, les citoyens de la CEDEAO sont exemptés de visa dans les 15 pays et utilisent un passeport communautaire et une carte d'identité unique. 

Lors de cette cérémonie, la représentante de Moussa Faki Mahamat, préisdent de l'Union africaine, a rappelé le rôle joué par la CEDEAO au Liberia et au Sierra Leone, de même qu'en Gambie. Au cours des 5 derniers mois, la zone a connu des changements démocratiques au sommet de deux Etat, à savoir au Ghana et en Gambie, même si le dernier a été un peu plus laborieux. La CEDEAO se sert d'une taxe mise en place sur la fiscalité de porte afin de financer l'intégration régionale. D'ailleurs, c'est ce même modèle qui inspire la réforme de l'Union africaine. L'organisation continentale vient dinstaurer une taxe de 0,2% sur les importations afin de ne plus dépendre de l'aide étrangère. 


LIRE AUSSI: CEDEAO: tout sur ce que le Maroc devra adopter

C'est pourquoi Amina Al Fadhil a noté que «la CEDEAO est bel et bien un exemple pour un grand nombre de communautés économiques régionales, car son programme d’intégration avance bien. Le protocole sur la libre circulation des personnes est en place depuis près de trente ans, ce qui suggère que l’intégration du continent est possible». 

Même en matière de genre, la CEDEAO est le premier Etat du continent, depuis les indépendances, à avoir eu une femme chef d'Etat en la personne d'Ellen Johnson Sirleaf du Liberia, a ajouté la commissaire de l'Union africaine. 

"En méditant sur ces succès, nous devons également envisager d’imiter les meilleures pratiques établies par la CEDEAO dans les domaines mentionnés précédemment, y compris en ce qui concerne le passeport biométrique international; les droits de douane communautaires; les régimes de franchise de visa pour les citoyens de communauté régionale ; la libre circulation des personnes, des marchandises et des services, et le droit d’établissement; enfin l’abolition des permis de résidence pour les ressortissants de l'organisation", a-t-elle résumé. 

Selon elle, cette sous-région est sans conteste un exemple à suivre pour tout le continent. Dans les années à venir son principal défi sera de supprimer totalement les frontières intérieures entre les pays, à l'instar de ce que l'Europe a réussi à faire avec son espace Schengen. 
Le 30/05/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi