Fermer

CEDEAO: l'adhésion du Maroc, "une aubaine pour les deux parties"

Mise à jour le 22/03/2017 à 17h06 Publié le 22/03/2017 à 12h45 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
CEDEAO: l'adhésion du Maroc, "une aubaine pour les deux parties"
© Copyright : DR

#Maroc : L’adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) représente "une aubaine pour les deux parties" et serait aussi bénéfique pour le royaume que pour la communauté ouest-africaine, selon Birima Mangara, le ministre sénégalais chargé du Budget.


Les relations entre le Maroc et l’Afrique de l’Ouest connaissent un nouvel élan, et la présence du royaume dans la sous-région est "quasiment totale et le Sénégal en constitue la tête de pont de par sa position géographique et par les relations privilégiées qu’entretiennent nos deux chefs d’Etat et nos deux pays", a déclaré Birima Mangara, le ministre sénégalais du Budget dans un entretien publié mercredi 22 mars par le quotidien sénégalais Le Soleil.

Il y a des opportunités à saisir, a-t-il dit, notant que le Maroc est très attentif à tout ce qui se fait en Afrique de l’Ouest et mesure tout l’intérêt économique de cette région pour le royaume "avec un marché ouvert de plusieurs centaines de millions de personnes".

Sur le plan démographique, l’adhésion du Maroc va augmenter le marché de la CEDEAO et ouvrir des opportunités bilatérales de part et d’autre, a-t-il poursuivi dans l’entretien réalisé à Casablanca où le ministre prenait part à la 5e édition du Forum international Afrique développement (FIAD).


LIRE AUSSI: Maroc-CEDEAO: Salaheddine Mezouar à Dakar, porteur d'un message de Mohammed VI

Sur le plan économique, ce serait une aubaine pour la CEDEAO et le Maroc, a-t-il enchaîné, relevant que cette adhésion offrira plus de possibilités à ces pays et ouvrira à la communauté ouest-africaine d’autres parts de marché au Maroc. Ce qui permettra, selon lui, aux entreprises de multiplier leurs capacités productives et de renforcer leurs relations économiques.


Au sujet des craintes suscitées par l’adhésion du Maroc à la CEDEAO auprès de certains opérateurs économiques ouest-africains, le responsable sénégalais a rappelé que les entreprises du royaume, qui n’a pas aujourd’hui de liens institutionnels avec la CEDEAO, sont déjà présentes partout dans l’espace sous-régional, invitant les entreprises ouest-africaines à remplir les conditions de compétitivité, à se mettre aux normes et à se montrer offensives.


VOIR AUSSI: Vidéo. Maroc-CEDEAO. L'avis du président Kaboré sur la demande du Maroc

M. Mangara a, par ailleurs, indiqué que l'existence de deux géants (le Maroc et le Nigeria, ndlr) dans un même espace ne devrait pas gêner. "Ça devrait même constituer une stimulation et un gain économique pour les autres pays", a-t-il dit, citant l’exemple de l’Union européenne avec l’Allemagne et la France.
Le 22/03/2017 Par Le360 Afrique - MAP