Fermer

Côte d’Ivoire: les détails de l'entrée de DPI dans le capital de la holding ABI du groupe BCP

Mise à jour le 23/03/2017 à 19h39 Publié le 19/03/2017 à 11h40 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
BCP
© Copyright : DR

#Maroc : Six mois après avoir ouvert le capital de sa holding ouest-africaine, Atlantic business international (ABI), au capital-investisseur britannique DPI, le groupe BCP a révélé les détails de l’opération à Abidjan. Une augmentation de capital bien accueillie par les analystes.

En contrepartie d’une cagnotte de 100 millions de dollars, le groupe BCP avait consenti en septembre dernier à l’entrée du capital-investisseur britannique Development Partners International (DPI) dans le tour de table d’Atlantic business international (ABI), sa holding financière qui contrôle le réseau bancaire Banque Atlantique, actif dans les pays de la zone Franc CFA en Afrique de l’Ouest (zone UEMOA).

Cette entrée, qui intervient dans le cadre d'une opération d'augmentation de capital, a occasionné une nouvelle configuration du tour de table. Si le groupe BCP garde la mainmise sur ABI, elle voit toutefois sa participation se diluer un peu avec l'augmentation de capital réservée à DPI pour passer ainsi de 74,6% à 68,3% dans le capital de la holding.


LIRE AUSSI : La BCP et la BAD misent 100 millions de dollars pour développer le Trade finance en Afrique


Dans cette même opération, son coactionnaire historique, l’Ivoirien Atlantic Financial Group (AFG), auquel il a repris le groupe Banque Atlantique en 2012, a aussi vu sa participation baisser sous l'effet d'une dillution pour passer à seulement 11,5% du capital, contre 20% auparavant.

Ainsi, à la suite de cette augmentation de capital, DPI est devenu le second actionnaire d'ABI avec 20,2% du tour de table.


LIRE AUSSI : Banque atlantique inaugure sa filiale bissau-guinéenne


Pour les analystes, cette ouverture du capital devrait booster les ambitions de la holding ABI, qui couvre déjà l’ensemble des huit pays de la zone UEMOA.

Le renforcement du capital des filiales d’ABI, les nouveaux investissements dans les nouvelles technologies et la politique d’expansion affichée par le groupe avec des acquisitions envisagées au-delà de sa zone géographique de prédilection, telles sont désormais les nouvelles visées du groupe. Des arguments d’ailleurs évoqués par Sofiane Lahmar, directeur associé à DPI.
 
Avec 1,1 milliard de dollars d’actifs sous gestion, DPI, qui dispose de bureaux à Londres et à Lagos, devient ainsi un allié de premier plan pour le groupe BCP, déjà présent dans une douzaine de pays sur le continent africain.
 

Le 19/03/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet