Fermer

Côte d’Ivoire: le marocain Dénia investit dans la transformation de la noix de cajou

Mise à jour le 15/05/2018 à 12h24 Publié le 15/05/2018 à 12h22 Par Moussa Diop

#Economie
noix de cajou
© Copyright : DR

#Maroc : L’entreprise marocaine Dénia, filiale du groupe Holmarcom, s’implante au Village international pour les technologies de l’information et de la biotechnologie (VITIB) en Côte d’Ivoire. Elle y installe une unité de transformation de noix de cajou dont la Côte d’Ivoire est le 1er producteur mondial.

C’est un investissement important que l’entreprise marocaine Dénia, filiale du groupe Holmarcom, vient d’engager en Côte d’Ivoire. Elle a signé un protocole d’accord avec les responsables du Village international pour les technologies de l’information et de la biotechnologie (VITIB), société en charge de la promotion et de l’exploitation de la zone franche située à Grand-Bassam, située à 40 km d’Abidjan, pour y installer une unité de transformation de noix de cajou. L’accord a été paraphé le 8 mai courant, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani.

Cette unité, dotée d’une capacité de traitement de noix de cajou de 10.000 tonnes par an, vise la transformation de noix de cajou brute.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: l’anacarde peine à passer le cap de la transformation


La mise en place de cette unité va nécessiter un investissement avoisinant les 20 millions d’euros, soit 13,10 milliards de francs CFA et génèrera quelques 500 emplois directs au démarrage du projet avant d’atteindre quelques milliers une fois que l’unité atteindra sa vitesse de croisière.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire a produit 725.000 tonnes de noix de cajou en 2016, détrônant l’Inde au rang du premier producteur mondial. Seulement, de cette production ivoirienne, 6% ont été transformés au niveau local. D’où la faible valeur ajoutée de la filière.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: la noix de cajou mise en difficulté par une taxe en Inde


Partant, le gouvernement ivoirien est engagé dans une politique visant la transformation des produits agricoles du pays, dont le cacao et la noix de cajou.

Il est à noter que l’entreprise marocaine Dénia appartient depuis 2016 à la holding Holmarcom, l’un des plus importants groupes privés marocains. Elle est spécialisée dans les produits de snaking, fruits secs et ingrédients pour l’industrie agroalimentaire.
Le 15/05/2018 Par Moussa Diop

à lire aussi