Fermer

Des experts marocains forment des cadres guinéens aux métiers de la conservation foncière et le cadastre

Mise à jour le 05/10/2017 à 14h39 Publié le 05/10/2017 à 12h18 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Economie
Maroc-Guinée
© Copyright : DR

#Maroc : Une délégation d’experts de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie du royaume du Maroc séjourne actuellement en Guinée. Elle assurera durant 6 mois la formation de cadres guinéens en vue de la création d'un système de cadastre dans le pays.

La Guinée compte s'appuyer sur l'expertise marocaine pour créer un système de cadastre et mieux gérer son foncier. Dans ce cadre, une délégation d'experts marocains séjourne depuis quelques jours à Conakry où des formations de cadres guinéens par les experts de l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie du Maroc ont été lancées mardi en présence du ministre guinéen de la Ville et de l'aménagement du territoire, Ibrahima Kourouma, et de l'ambassadeur du Maroc en Guinée, Driss Isbayene.

Durant deux semaines, des techniciens des services centraux des ministères de l'Aménagement du territoire et des Travaux publics vont suivre l'enseignement des formateurs marocains. Le programme comprend douze modules répartis en 14 sessions et s’étalera sur 6 mois pour 90 participants.

"Il y a des formations théoriques et des formations pratiques dans les domaines du cadastre, de la conservation foncière et de cartographie", a précisé Youness Hmamouchi, coordinateur pour la mise en œuvre du projet.


LIRE AUSSI : Guinée-Maroc: Nabil Benabdallah à Conakry pour la mise à niveau de la capitale guinéenne


Simultanément, à Rabat (Maroc), 130 techniciens et juristes guinéens bénéficient d'un programme de formation et d’assistance technique. Comme à Conakry, ledit programme concerne les domaines du cadastre, de la géodésie, de la cartographie et de l'immatriculation foncière. Les travaux ont été lancés mardi en présence du ministre marocain de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch et l'ambassadeur de la Guinée au Maroc.

Ces formations en Guinée et au Maroc entrent dans le cadre de la mise en œuvre de l'accord portant sur la création d'un système de cadastre guinéen. Un des huit accords signés en février 2017, lors de la dernière visite du roi Mohammed VI en Guinée.

"La priorité des priorités dans ce partenariat, c’est le transfert de compétences. C’est-à-dire des formations et des stages au profit des cadres guinéens et des institutions guinéennes. Nous nous battrons ensemble pour qu’il ait un service cadastral exemplaire également en Guinée", a déclaré l'ambassadeur du royaume du Maroc en Guinée, Driss Isbayene.

Le diplomate marocain a indiqué que son pays disposait d'une expertise exemplaire en matière d'immatriculation et de système foncier.


LIRE AUSSI : Guinée-Maroc: signature de 8 accords de coopération bilatérale


L'expérience du Maroc dans ce domaine, indique l'ambassadeur, est vieille de plus d'un siècle. Et le royaume la met aujourd'hui au service de l'Afrique et de la Guinée.

"Cette formation va nous permettre d'améliorer la compétence de nos cadres, mais aussi d'avoir un système cadastral très clair au niveau de la Guinée", s'est réjoui le ministre guinéen en charge de la Ville et de l'aménagement du territoire, Ibrahima Kourouma, qui a salué la coopération maroco-guinéenne exemplaire.

Le ministre Kourouma a rappelé que la convention maroco-guinéenne sur la création d'un système de cadastre guinéen va contribuer de façon efficace à sécuriser les droits fonciers en Guinée, notamment les titres fonciers. 

métiers
Le 05/10/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou