Fermer

Mauritanie: 1,6 milliard d'ouguiyas d’investissements marocains dans la Zone franche de Nouadhibou

Mise à jour le 26/07/2018 à 07h40 Publié le 25/07/2018 à 08h16 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Hamid Chabar et Mohamed ould Daf Zone franche de Nouadhibou

Hamid Chabar, ambassadeur du Maroc en Mauritanie, et Mohamed ould Daf, président de l'Autorité de la Zone franche de Nouadhibou.

© Copyright : DR

#Maroc : Les investissements marocains dans la Zone franche de Nouadhibou (ZFN), située à 465 kilomètres au nord de Nouakchott), atteignent 1,6 milliard de nouvelles ouguiyas, selon le rapport 2017 de l’institution. Les opérateurs marocains sont les seconds investisseurs de la ZFN.

Les investissements des opérateurs marocains au niveau de Zone franche de Nouadhibou (ZFN), créée en 2013, occupent le deuxième rang derrière ceux réalisés par les opérateurs espagnols, selon un document distribué par l'autorité de la ZFN à l'occasion de la visite de l'ambassadeur du Royaume du Maroc à Nouadhibou. 

En tout, les opérateurs marocains, troisièmes gros investisseurs après les Mauritaniens et les Espagnols, ont investi dans cette zone 1,6 milliard d'ouguiyas, soit un peu plus de 40 millions d'euros.

Les investissements marocains se sont orientés essentiellement vers les secteur de la pêche, et dans une moindre mesure dans le commerce. Parmi les entreprises marocaines, on peut citer Unimer, Africa Pêche, Holidaf Nouadhibou et Sahel Priteines. A noter que groupe Unimer y réalise un important investissement dans le secteur halieutique avec un investissement de 28 millions d'euros impliquant un quota de pêche de 100 000 tonnes de poissons par an. 


LIRE AUSSI: Mauritanie: la Zone franche de Nouadhibou en quête d'investisseurs


Lors de sa visite à la ZFN, le diplomate marocain s’est entretenu avec le président de l’autorité de l’institution, Mohamed ould Daf.

Celle-ci devrait permettre une plus grande sensibilisation des opérateurs économiques du royaume par rapport au potentiel et à toutes les opportunités offertes par la zone franche de la capitale économique mauritanienne.

La ZFN est implantée dans une cité minière et portuaire, à la croisée des voix maritimes et terrestres, à la fois proche du Maroc et de l’Afrique occidental, qui dispose de l’important marché de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).


LIRE AUSSI: Mauritanie: l’ambassadeur du Maroc a présenté ses lettres de créance au président Ould Abdelaziz


De nouvelles bonnes perspectives s’annoncent pour la ZFN. «La réalisation imminente du nouveau Port en eau profonde (PEP) qui va en outre permettre à Nouadhibou de profiter pleinement des qualités de son site en tant que port polyvalent à l’échelle continentale et d’offrir les meilleurs services et conditions de compétitivité aux opérateurs industriels et de logistique qui auront choisi de s’y installer pour développer leurs activités», selon le président de l’autorité de l’institution, Mohamed ould Daf.

La Zone franche de Nouadhibou (ZFN) offre aux investisseurs des avantages fiscaux (zéro impôt pendant 7 an, redevance de 2% du chiffre d'affaires) et douaniers (0% de droit de douane sur les importations et les exportations). En plus, pou le sformalités administratives, la ZFN jouit d'un Guichet unique.
Le 25/07/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya