Fermer

Mauritanie-Maroc: Nasser Bourita reçu par le président Mohamed ould Abdel Aziz

Mise à jour le 02/11/2018 à 16h28 Publié le 02/11/2018 à 15h35 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Bourita chez Ould ABdel Aziz

#Maroc : Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, envoyé spécial du Roi, a été reçu en audience ce vendredi par le président mauritanien, Mohamed ould Abdel Aziz.

Le chef de la diplomatie marocaine était arrivé à Nouakchott hier soir peu avant minuit. Au cours de cette rencontre, il a transmis au chef de l’Etat mauritanien un message du roi Mohammed VI.

A sa sortie d’audience, l’émissaire marocain a déclaré que «le message du Roi est relatif aux relations bilatérales et à la situation régionale. Au niveau bilatéral, il existe un désir commun de créer une forte dynamique dans les relations maroco-mauritaniennes à tous les niveaux, tout comme il y a  une volonté commune de Sa Majesté Mohammed VI et du président Mohamed ould Abdel Aziz, d’impulser ces relations en vue de les hisser au niveau qu’elles méritent, compte tenu des liens forts entre les deux pays et les peuples frères».

Après cette audience, Bourita s'est entetenu longuement avec son colègue mauritanien, Ismail ould Cheikh Ahmed, au siège du ministère des Affaires étrangères et de la coopération. 


LIRE AUSSI: Mauritanie: le MAE reçoit les ambassadeurs du Maroc et l'Algérie le même jour


Le message du roi Mohammed VI au leader mauritanien a été transmis quelques jours avant le début de négociations sur la question du Sahara, suivant un nouveau format impliquant le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et les séparatistes du Front Palisario, prévues à partir de lundi prochain à Genève, sous l’égide de l’ONU. 

Pour la première fois, l’Algérie est impliquée dans les pourparlers comme partie prenante, du fait de son soutien actif au Polisario.

Dans la résolution numéro 2440, adoptée le mercredi 31 octobre dernier, prorogeant de 6 mois le mandat de la Mission d’Observation des Nations Unies (Minurso), le Conseil de sécurité a appelé au dépassement de ce conflit vieux de 43 ans, et à la «concrétisation d’une solution politique à ce différend de longue date et [au] renforcement de la coopération entre les Etats membres de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), [qui] contribueraient à la stabilité et à la sécurité, induisant à son tour la création d’emplois, la croissance et plus d’opportunités pour l’ensemble des peuples de la région du Sahel»
Le 02/11/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya