Fermer

Vidéo. Cheikhnany Cheikh dénonce les menaces du Polisario contre la stabilité de la Mauritanie

Mise à jour le 19/11/2020 à 09h28 Publié le 19/11/2020 à 09h17 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

#Politique
Cheikhnany Cheikh dénonce les menaces du Polisario contre la stabilité de la Mauritanie
© Copyright : Le360 / Amadou Seck et Mamoudou Kane

#Maroc : Le récent blocage du passage frontalier d'El Guerguerat, lieu de jonction frontalière entre le royaume du Maroc et la Mauritanie, continue de susciter un torrent d’indignations au sein de la classe politique et de la société civile.

Cheikhany ould Cheikh, président de l’Association mauritano-marocaine pour le développement et l’unité du Maghreb (AMM/PDUM), dénonce vivement  les manœuvres du Polisario, qui ont entraîné la fermeture du passage frontalier d'El Guerguerat (55 kilomètres au Nord de Nouadhibou et 500 de Nouakchott) et qui constituent «une menace contre la stabilité politique et économique» pour la Mauritanie.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: l'ex-sénateur Youssouf Tijany Sylla fustige les manœuvres du Polisario

C’est par le point frontalier que passent les fruits et légumes importés du Maroc, pour alimenter le marché mauritanien et une partie de l’espace de  la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

«Ce comportement méprisant est à l’origine d’une forte hausse des prix des fruits et légumes, dans un contexte politico judiciaire marqué par le traitement du dossier de corruption présumé pendant la décennie 2008/2019» sous le régime de Mohamed ould Abdel Aziz, a rappelé cet acteur de la société civile.

Ce dernier «condamne ces actions provocatrices et appelle le gouvernement algérien  à arrêter les agissements de ses protégés au nom des principes du bon voisinage».


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie-Maroc: colère des camionneurs face au blocage de la frontière par le Polisario

Par ailleurs, Cheikhany Cheikh exhorte «la communauté internationale à prendre ses responsabilités et jouer son rôle en vertu du droit international et conformément aux principes du droit humanitaire international, dans l’intérêt de la stabilité de la région.

Ce comportement, en violation du cessez-le-feu, est un défi  majeur à la communauté internationale, dont les efforts visent à trouver une solution consensuelle» au dossier du Sahara, a ajouté le président de l’AMM/PDUM.
Il rappelle l’esprit de la «Marche Verte» dont le souffle pourrait être renouvelé par tous les peuples du Maghreb, qui aspirent tous à l’unité, contrairement au dessein de balkanisation du Polisario.

 

Le 19/11/2020 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck