Fermer

Vidéo. Marocains d'Afrique: la famille Touile, une intégration réussie en Mauritanie

Mise à jour le 13/10/2019 à 11h14 Publié le 13/10/2019 à 11h11 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Vidéo. Mauritanie: intégration réussie pour la famille Touile
© Copyright : DR

#Maroc : Abderahim Touile est un marocain originaire d’Agadir, Directeur Industriel de « MAURICIM » une unité de production de ciment héritière de «BSA Ciment» ancienne entité de l’empire du célèbre banquier Mohamed ould Bouamatou, dont les actions sont désormais détenus à 100% par des intérêts français.


Travaillant dans le secteur cimentier, pour la même entreprise depuis 2002, Abderahim Touile est un véritable «globe trotter» qui a roulé sa bosse un peu partout, notamment dans plusieurs pays d’Afrique. Il est allé du Burkina Faso à l'Afrique du Sud en passant par le Sénégal avant de déposer son baluchon dans la patrie du million de poètes, tout près des frontières Sud du royaume du Maroc et de son Agadir Natal, au mois de juillet 2016.

Il a fait ses études à Agadir, capitale du Souss, et plus tard à Casablanca, la mégalopole économique et cité des affaires. Touile parle d’une intégration réussie dans la vie en Mauritanie, facilitée par les similitudes au plan religieux, culturel et social, notamment dans la manière de pratiquer le jeun du Ramadan, de célébrer les fêtes religieuses comme la Tabaski ou Aid el kébir et la Korité ou Aid el séghir. 


Ce haut cadre rappelle la composition et la culture d’un royaume du Maroc riche de sa diversité, en allant du Nord vers un Sud, dont les attitudes et pratiques sont finalement très proches  de ce qu’il voit en Mauritanie, en dépit de quelques spécificités propres à chaque pays.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Les Marocains d'Afrique: Hakima Dria, reine des pinceaux à Nouakchott

Sur la situation actuelle dans le secteur du ciment, le Directeur Industriel de Mauricim admet une marche en mode ralenti, mais espère un rebond rapide grâce à l’arrivée d’un nouveau pouvoir et au lancement prochain de plusieurs projets.

Sa famille, toute entière, est un exemple d'intégration. Yassine et Anais, les deux fils du couple, inscrits au Lycée français de Nouakchott, comptent de nombreux amis Mauritaniens.

Karima Touile, épouse, arrivée en 2016 en même temps que son mari, estime que la Mauritanie est«son deuxième pays».
Le 13/10/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya