Fermer
#Culture

Vidéo. Marrakech: Youssou Ndour se livre avant son concert gratuit au grand stade

Mise à jour le 09/04/2017 à 15h30 Publié le 09/04/2017 à 09h44 Par Khalil Essalak et Mar Bassine Ndiaye

#Maroc : Youssou Ndour alias le "Roi du Mbalax" aborde son engagement aux côtés de la Fondation Mo Ibahim depuis dix ans. Il revient sur sa carrière musicale et explique pourquoi il a créé son puissant groupe de médias afin de contribuer à la consolidation de la démocratie dans son pays, le Sénégal.

Youssou Ndour est en tournée depuis quatre mois pour faire la promotion de son dernier album "Africa Rek", un titre qui se traduit par "Seule l'Afrique" et réflète l'engagement qu'il a pour le continent africain. Ce dimanche 9 avril à Marrakech il se produit en concert gratuit au grand stade de Marrakech avec Angélique Kidjo. La première de ce show sera assurée par Hoba Hoba Spirit, le groupe marocain qui ne se présente plus, mais également par Hindi Zahra, Hamid El Kasri, et Van. Juste avant ce concert, un match de gala opposera le Kawkab de Marrakech au TP Mazembé, le mythique club de la République démocratique du Congo qui compte plusieurs titres continentaux. 

Dans les jardins d'un grand hôtel sis à la palmeraie de Marrakech il revient sur sa carrière musicale qu'il vient de reprendre tout en expliquant le contrat moral qui les lie, Angélique Kidjo et lui, à la Fondation Mo Ibrahim. "Nous avions émis le souhait de faire profiter le grand public de la ville africaine qui accueille le Week-end d'un grand concert gratuit, c'est pourquoi nous nous produisons aujourd'hui à Marrakech", explique-t-il.. 


LIRE AUSSI: Sénégal: Youssou Ndour et Akon, chanteurs, businessmen avertis et milliardaires

Engagé politiquement au Sénégal, son pays d'origine, Youssou Ndour avait mis sa carrière musicale entre parenthèse. Les fonctions de ministres ne sont pas compatibles avec la musique, dit-il, mais depuis quelque temps j'ai été déchargé de ma charge gouvernementale pour être ministre conseiller du président de la République, Macky Sall. 

Le groupe Futurs Médias (Gfm) comprend en effet le premier quotidien sénégalais, l'Observateur qui tire à 100.000 exemplaires, la première radio du Sénégal, Rfm et la chaîne de télévision la plus regardée au Sénégal, Tfm, loin devant la nationale RTS1. Aujourd'hui, il a 600 collaborateurs sous contrat, ce qui en fait le premier employeur du secteur et l'un des plus importants au Sénégal. 

Enfin pour Youssou Ndour, l'entrepreneur, "la nature ayant horreur du vide, si les Africains ne reviennent pas investir sur le continent les autres le feront à leur place". 


Le 09/04/2017 Par Khalil Essalak et Mar Bassine Ndiaye