Fermer

Vidéo. Marocanité du Sahara: cinq consuls africains expliquent le choix de leur pays

Publié le 15/11/2021 à 12h45 Par Mehdi Heurteloup et Souilem Bouâmoud

#Politique
Vidéo. Marocanité du Sahara: cinq consuls africains expliquent le choix de leur pays
© Copyright : Le360/ Mehdi Heurteloup et Souilem Bouâmoud

#Maroc : Présent en nombre à la 1ère édition des Africa Business Days, Dakhla Round, les consuls de différents pays africains et des îles Caraïbes ont réaffirmé la marocanité du Sahara et souligné le potentiel des Provinces du Sud du royaume dans le développement économique de l'Afrique de l'Ouest.


Ces dernières années, dans les Provinces du Sud du Royaume, plusieurs consulats de pays Africains, du monde Arabe et d’Amérique du Sud ont été inaugurés. Une tendance lourde, qui vient réaffirmer la souveraineté du Maroc sur ces territoires, porte vers l’Afrique Subsaharienne.

Présent lors de la première édition du Forum économique Africa Business Days, organisé à Dakhla le vendredi 12 novembre 2021, les consuls de différents pays africains et des îles Caraïbes ont bien voulu en faire part, interrogés par Le360.


>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Sahara marocain: deux personnalités mauritaniennes saluent la position américaine

L’ensemble de ces diplomates ont affirmé que la présence de leur représentation diplomatique dans la ville de Dakhla avait pour objectif de confirmer la souveraineté du Maroc sur ses Provinces du Sud mais aussi de développer les relations économiques entre le Royaume et leur pays.

«Le consulat a plusieurs objectifs, tout d’abord appuyer le Maroc pour montrer la marocanité de la région et développer les relations commerciales entre nos deux pays. Nous avons le projet intitulé "le Sénégal sur la baie de Dakhla" que nous sommes en train de planifier avec les hommes d’affaires sénégalais, la chambre de commerces africaine et les opérateurs locaux. Dakar est à 1300 km de Dakhla, et donc je pense qu’il faut que les hommes d’affaires sénégalais puissent profiter des opportunités offertes par la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour Dakhla à l’horizon 2030-2035», a indiqué Babou Sène, consul général de la République du Sénégal à Dakhla.




Avec son positionnement géographique, aux portes de l’Afrique Subsaharienne, Dakhla grâce à ses infrastructures actuelles et futures sera un véritable hub africain et constituera une pierre angulaire dans le développement de la coopération Sud-Sud.

«Dakhla avec sa production de poisson peut nourrir le marché congolais en poisson. Nous sommes un pays qui a neuf mois de pluie par an, l’expérience marocaine en matière agricole peut servir à la population congolaise. En plein désert, le Maroc arrive à organiser le tourisme, nous qui avons des forêts et une faune importante, cela pourrait booster l’économie congolaise en matière touristique. Avec la construction du port de Dakhla, tout ce qui sera produit ici sera facilement acheminé vers notre pays. Ce sont des opportunités qu’il ne faut pas rater, et qui c’est cela qui fera que l’Afrique sera utile à l’Afrique», a pour sa part déclaré Nestor Bamialy Wawa, consul de la RDC à Dakhla.

>>> LIRE AUSSI : Maroc. Discours de la Marche Verte: l’Afrique, un choix irréversible et le Sahara en est le portail

La Ville de Dakhla a également paraphé des accords avec plusieurs capitales africaines, comme Banjul, capitale de la république de Gambie, premier pays africain à avoir ouvert un consulat dans la ville.

«Nous attendons beaucoup de ce partenariat dans le secteur du tourisme, de l’aquaculture, de la pêche mais aussi, il faut l’ajouter, la formation professionnelles des jeunes. Si la Gambie pouvait bénéficier de l’expertise de l’OFPPT pour donner une formation qualifiante aux jeunes Gambiens, ce serait une merveilleuse chose», a confié Ousman Badjie, consul de la République de Gambie à Dakhla.

De son côté, le consul d’Haïti à Dakhla, Anouce Bernard a souligné que la coopération entre Haïti et le Maroc reposait sur une feuille de route et un mémorandum facilitant la coopération entre les deux pays dans les domaines de la formation universitaire et l’assistance technique dans des domaines comme l’agriculture et les énergies renouvelables.

«Dakhla est une ville calme, qui présente de nombreuses opportunités d’investissement», a-t-il expliqué.

Un point de vue partagé par le consul de la République de Guinée Equatoriale, Hassan Esono Maye.

«Le désert marocain a un grand avenir en terme de développement et la région présente de nombreuses opportunités au niveau industriel et commercial. Le Maroc est un pays que les pays d’Afrique Subsaharienne peuvent prendre en exemple et le Maroc est un acteur majeur dans le développement du continent africain», a-t-il précisé.
Le 15/11/2021 Par Mehdi Heurteloup et Souilem Bouâmoud