Fermer
#Politique

Vidéo. Législatives sénégalaises: au Maroc presque comme ailleurs

Mise à jour le 01/08/2017 à 22h34 Publié le 01/08/2017 à 18h48 Par Mohsine Gataa et Mar Bassine Ndiaye

#Maroc : Ce week-end, les Sénégalais choisissaient leurs députés. Au Maroc, le scrutin s'est déroulé dans plusieurs villes dans le calme. Côté résultats, les deux principales coalition de l'opposition regretteront de n'avoir pas concrétisé leur alliance. Mais le PUR est ici aussi la révélation de ce vote.


Absence de plus de 500 cartes d'identité, une participation de 34%, mais une très bonne organisation, le jour du scrutin, une victoire de la coalition au pouvoir. Au Maroc, le scrutin est pratiquement à l'image du reste des autres lieux de vote de la carte électorale, lors de ces législatives sénégalaises du 30 juillet. 

A Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Tanger ou Fés, les Sénégalais du Maroc se sont déplacés en nombre pour accomplir leur devoir citoyen. D'après les compilations des données par la délégation extérieure de la Commission électorale nationale (DECENA), c'est la coalition Bennoo Bokk Yakkar  qui arrive en tête au Maroc, avec 664 voix sur un total de 2951, soit 22,5%. Les 46 autres coalitions ou partis de l'opposition se partagent donc les 77,5% restants. 


LIRE AUSSI: Sénégal. Législatives: la coalition présidentielle serait largement vainqueur

A l'image des tendances générales communiquées par la presse, au Maroc ce sont trois principaux partis ou coalitions qui suivent Bennoo Bokk Yaakaar. Il s'agit notamment de la Coalition gagnante Wattu Senegaal (protéger le Sénégal) de Abdoulaye Wade, qui arrive deuxième avec 537 voix et de Mankoo Taxawu Senegaal (Uni pour assister le Sénégal) du Maire de Dakar, Khalifa Sall, qui a obtenu 268 votes, occupant la troisième place. 

Au Maroc, toujours comme pour les autres centres de vote, c'est le Parti pour l'unité et le rassemblement (PUR) qui a créé la surprise avec 267 électeurs, pratiquement la même chose que Khalifa Sall. 

LIRE AUSSI: Sénégal. Législatives 2017 : Zoom sur parti islamiste, la grande surprise des élections

Si les chiffres en Mauritanie, en Algérie et en Tunisie sont à l'image de ce qui est observé au Maroc, c'est donc la coalition de Macky Sall qui devrait remporter le poste de député du "département électoral Maghreb". En effet, la règle retenue par la loi électorale sénégalaise pour les députés des 45 circonscriptions départementales est le scrutin majoritaire à un tour. 

Encore mardi 1er août, dans l'après-midi, à l'heure où cet article est mis en ligne, les Sénégalais attendaient  les résultats officiels devant être fournis par la Commission électorale nationale (CENA). 

Le 01/08/2017 Par Mohsine Gataa et Mar Bassine Ndiaye