Fermer

Coronavirus. Afrique: les barres des 20.000 cas positifs et 1.000 morts franchies

Mise à jour le 18/04/2020 à 14h15 Publié le 18/04/2020 à 13h20 Par Moussa Diop

#Société
Afrique du Sud. Coronavirus: l'évolution des décès montre une saturation du système de santé
© Copyright : DR

#Maroc : L’Afrique a franchi la barre des 20.000 cas de Covid-19. Quatre pays représentent plus de la moitié des cas enregistrés. Le continent a aussi franchi la barre des 1.000 décès. Si la situation est globalement maîtrisée, les dernières évolutions inquiètent dans certains pays.

La pandémie du coronavirus vient de franchir de nouveaux caps en Afrique. Depuis vendredi 17 avril, le nombre de personnes contaminées par le coronavirus a dépassé la barre de 20.000 cas confirmés à l’échelle continentale, selon les décomptes de l’université Johns Hopkings et d’Africa CDC (Centres africains de contrôles et de prévention des maladies). Le continent compte plus de 20.010 cas confirmés, avec 2010 nouveaux cas enregistrés.

Une situation qui montre l’expansion de la pandémie qui touche désormais 52 des 54 pays africains. Deux États seulement ne sont pas encore officiellement touchés par la pandémie du coronavirus: les Comores et le Lesotho.

L’expansion semble s’accélérer dans certains pays, au cours de ces derniers jours. Particulièrement au Maroc, en Égypte, en Afrique du Sud et au Cameroun. Au Maroc, 540 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés durant les 48 dernières heures. La situation commence à inquiéter du fait qu’il s’agit désormais de cas communautaires, et non plus importés.


LIRE AUSSI: Tunisie: des ingénieurs mettent au point un outil d'intelligence artificielle qui dépiste instantanément le coronavirus


On note une répartition très inégalement des cas, selon les pays. Les pays maghrébins, et l’Égypte, très proches de l’Union européenne et très liés à celle-ci par leurs diasporas, figurent, avec l’Afrique du Sud, parmi les pays les plus touchés par le Covid-19.

Quatre pays affichent 10. 609 cas, soit plus de la moitié des cas positifs confirmés en Afrique à la date du vendredi 17 avril. C’est l’Égypte qui devient le pays le plus touché avec 2.844 cas confirmés, devant l’Afrique du Sud (2.783 cas), le Maroc (2.564 cas) et l’Algérie (2.418 cas).

Ces quatre pays sont suivis par une dizaine d’autres, qui ont enregistrés entre 400 et un peu plus de 1.000 cas dont le Cameroun (1.016 cas), la Tunisie (822 cas), Djibouti (732 cas), la Côte d’Ivoire (688 cas), le Ghana (641 cas), le Niger (609 cas), le Burkina Faso (546 cas), la Guinée (477 cas) et le Nigeria (442 cas). 


LIRE AUSSI: Sénégal. Coronavirus: Macky Sall bombe le torse devant les journalistes de Rfi et France 24


Le continent compte aussi 4.522 cas de guérisons. Ce qui offre un taux de guérison de 22,61%. Un niveau inférieur à la moyenne mondiale qui est de 25,59%. Toutefois, cette moyenne mondiale est aujourd’hui biaisée par la Chine qui affiche un taux de guérison de 93%.

Parmi les pays les plus touchés du continent, ceux qui enregistrent le plus grand nombre de guérisons du Covid-19 sont : l’Afrique du Sud (903 guéris), l’Algérie (846 guéris), l’Égypte (646 guéris), le Maroc (281 guéris), le Burkina Faso (257 guéris) et la Côte d’Ivoire (220 guéris).

Pour les pays ayant enregistré plus de 300 cas, le Sénégal et le Burkina Faso affichent des taux de guérison parmi les plus élevés avec respectivement 58% et 52,80%.

Du côté des décès, la barre des 1.000 morts aussi a été franchie. Selon les dernières mises à jour du vendredi 17 avril, le continent compte un peu plus de 1.022 décès. 


LIRE AUSSI: Nigeria: le directeur de cabinet du président Buhari emporté par le coronavirus


Trois pays recensent à eux seuls 704 décès, soit 70% des décès enregistrés sur le continent africain. Il s’agit de l’Algérie (364 décès), de l’Égypte (205 décès) et du Maroc (137 décès).

Quant au taux de létalité moyen du coronavirus en Afrique, il s’établit à 5,08%, contre une moyenne mondiale de 6,83%.

Toutefois, ce taux moyen de létalité cache des divergences importantes. L’Algérie affiche un taux de létalité de 15,05%, soit l’un des plus élevés au monde. Loin derrière, se placent l’Égypte, au taux de 7,20%, et le Maroc avec 5,34%.

Covid-19 Afrique

À l’inverse, les pays d’Afrique subsaharienne affichent des taux de létalité globalement faibles. C’est le cas de l’Afrique du Sud qui, avec 2.783 cas confirmés, n’a enregistré que 50 décès, soit un taux de létalité de 1,80%. La Guinée, la Côte d’Ivoire et le Sénégal affichent respectivement des taux de létalité respectifs de 0,63%, 0,81% et 0,88%. Des niveaux très bas par rapport à la moyenne mondiale.
Il s’agit pourtant de pays sous-équipés en infrastructures sanitaires. 


LIRE AUSSI: Afrique du Sud. Coronavirus: l'évolution des décès montre une saturation progressive du système de santé


Toutefois, dans tous ces pays, l’usage de la chloroquine dès les premiers symptômes a pu beaucoup contribuer à accroître les guérisons et à éviter les complications. En outre, le nombre de malades liés au Covid-19 reste globalement faible, hormis en Afrique du Sud et au Cameroun, ce qui facilité la prise en charge des personnes infectées.

Une faible contagion que certains ont tendance à mettre sur le compte de la chloroquine que les populations utilisent fréquemment dans le cadre de la lutte contre le paludisme, une maladie qui fait plus de 400 000 morts chaque année, sur le continent.

Mais la mortalité du Covid-19 en Afrique subsaharienne pourrait aussi s’expliquer par la faiblesse de certains équipements sanitaires, pointés du doigt par des spécialistes comme ayant contribué à accroître les décès. Des appareils respiratoires, dont certains médecins dénoncent une mauvaise utilisation, seraient derrière de nombreux décès.

Or, hormis les pays d’Afrique du Nord et l’Afrique du Sud, les autres régions du continent sont très faiblement équipées en appareils de ce type. À titre d’exemple, on en trouve qu’une quinzaine au Burkina Faso et beaucoup d’autres pays n’en comptent qu’une dizaine.


LIRE AUSSI: Nigeria: pour faire respecter le confinement, la police tue plus que le coronavirus


Bref, le continent africain a franchi de nouveaux caps. Toutefois, la pandémie reste encore maîtrisée grâce aux mesures prises rapidement par les gouvernements pour réduire les contagions dont : fermeture des frontières aériennes et terrestres, fermetures des restaurants et cafés, couvre-feux, confinement des populations, interdictions de rassemblements, y compris pour les prières, port obligatoire de masques, lavages de mains à l’entrée des lieux publics, etc.

Le 18/04/2020 Par Moussa Diop