Fermer

Tourisme. Covid-19: trois pays africains parmi les 10 les plus impactés dans le monde

Mise à jour le 05/08/2020 à 13h18 Publié le 05/08/2020 à 12h55 Par Mar Bassine

#Economie
Tourisme egypte
© Copyright : DR

#Maroc : Trois pays africains figurent parmi les plus touchés en termes de recettes touristiques et le FMI estime que la reprise ne pourra se faire que très progressivement. Les détails.


En ce qui concerne le secteur touristique, trois nations africaines figurent parmi les dix pays les plus touchés dans le monde par la crise due à la pandémie de Covid-19. Ces trois pays sont en Afrique du Nord. Il s'agit de l'Egypte, du Maroc et de la Tunisie. 

C'est ce qui ressort d'un rapport intitulé "Déséquilibres de l'économie mondiale et crise de la Covid-19" publié ce mardi 4 août par le Fonds monétaire international (télécharger le rapport intégral en anglais ici) et qui pointe les effets du nouveau coronavirus sur les réservations hôtelières et les vols internationaux, tout en soulignant les conséquences de cette crise sur la balance des paiements. 


>>>LIRE AUSSI: Afrique. Transferts d’argent des migrants: voici le Top 10 des pays bénéficiaires

Dans le monde, sur les quatre premiers mois de l'année, il y a lieu de constater que plus de 80% du trafic aérien international régulier ont été annulés, autant dire que plus aucun aéroport d'envergure ne fonctionne normalement. De même, la plupart des hôtels sont restés fermés du fait d'un nombre de touristes étrangers moitié moins important sur cette période. 

En Afrique, en termes d'impact sur la balance des paiements, le pays le plus touché est le Maroc, puisqu'il a dû renoncer à l'équivalent de 3,8% de son PIB concernant les recettes touristiques en devises. Il convient de préciser que l'analyse du Fonds monétaire international prend en compte les revenus touristiques nets, c'est-à-dire les recettes des touristes engrangées par le pays auxquelles sont soustraites les dépenses des résidents qui partent en voyage à l'étranger. 

Tourisme. Covid-19: trois pays africains parmi les 10 les plus impactés dans le monde
© Copyright : DR/Le360 Afrique


Le Royaume est ainsi le quatrième pays le plus impacté dans le monde, selon ce critère, derrière la Thaïlande qui a perdu 6,1% de son PIB, la Grèce (pratiquement 6%) et le Portugal (4,3%). 


>>>LIRE AUSSI: Egypte. Covid-19: reprise de l'activité hôtelière pour sauver le secteur touristique

Il faut dire qu'en temps normal, les recettes touristiques et de voyages représentent une part très importante de l'économie marocaine. En 2019, selon l'Office des changes, elles avaient atteint quelque 78,8 milliards de dirhams, soit 8,12 milliards de dollars. Un chiffre qui était en progression constante dans les années ayant précédé la pandémie. Puisqu'en 2018, ces recettes étaient de 73 milliards de dirhams ou 7,6 milliards de dollars. 

Après le Maroc, c'est l'Egypte qui est le deuxième pays africain le plus impacté par la crise du tourisme. En effet, l'Egypte qui avait pratiquement fini par retrouver son niveau d'avant 2011, année de déclenchement du Printemps arabe. Le pays des pharaons perd l'équivalent de 2,4% de son PIB en recettes touristiques. 

L'Egypte avait pu engranger quelque 12,5 milliards de dollars de recettes touristiques en 2019 grâce à ses 13 millions de visiteurs. Or, cette année, les hôtels du Caire, de Sharm El-Sheikh ou encore de Louxor se sont retrouvés pratiquement vides à partir de février. 


>>>LIRE AUSSI: La Tunisie accueille son premier vol de touristes depuis le début de la crise du Covid-19

Pour la Tunisie, les conséquences du Covid-19 sur les recettes touristiques en devises sont évaluées, pour les quatre premiers mois de l'année, à l'équivalent de 1,8% du PIB du pays. La Tunisie qui a reçu 9,43 millions de touristes en 2019 avait pu collecter 2 milliards de dollars de revenus en devises, un chiffre en hausse de 23% par rapport à 2018. 

Selon le FMI, si l'activité ne reprend pas en septembre, il faudra faire le deuil de cette année touristique 2020. Or, les deux experts auteurs du rapport estiment que la reprise ne pourra être que progressive et que même en 2021, elle ne sera pas totale. C'est dire que les hôtels continueront à être relativement vides et les vols internationaux perturbés. 


Le 05/08/2020 Par Mar Bassine