Fermer

Vidéo. 27e Fespaco: les films marocains continuent de faire belle impression

Mise à jour le 23/10/2021 à 15h07 Publié le 23/10/2021 à 15h04 Par notre correspondant à Ouagadougou- Jean-Paul W. Ouédraogo

#Culture
27e Fespaco les films marocains continuent de faire belle impression
© Copyright : le360 Afrique/Ouédraogo

#Maroc : "Dans la maison" de la Marocaine Karima Saidi a été projeté avec succès, le vendredi 22 octobre, dans la salle de ciné Burkina. Il est en compétition officielle dans la catégorie documentaire long métrage.

"Dans la maison" est un hommage que la réalisatrice rend à sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer et dont la mort est imminente. Une façon de lui dire au revoir, en tentant, durant les trois dernières années de sa vie, de captiver d’elle ce qui était encore possible avant qu’elle ne perde la mémoire. C’est un film de 90 mn qui, à l’instar des films marocains présents à ce Fespaco, a obtenu de brillantes critiques de spectateurs mais aussi des professionnels du 7ème art.

«C’est un film extrêmement fort. Je trouve que c’est un grand cadeau qu’elle nous a fait. Je suis très touchée et impressionnée. J’ai beaucoup apprécié la forme», confie Ines Johnson-Spain, réalisatrice allemande.

Et son confrère Enolia Ayemba, du Berlinale forum, d’ajouter que c’est un documentaire syncrétique de belle facture…

>>> LIRE AUSSI: Cinéma: début de la remise des prix du Fespaco de Ouagadougou

«On a tout à apprendre. En fait, c'est la relation entre une personne très fragile, fragilisée par la maladie mais qui reste très proche de sa fille. C’est ce qui est assez marquant quand on regarde le film».


Plusieurs supports sont en effet intégrés dans le film réalisé en 2020. La cinéaste dit avoir travaillé à la fois avec la photographie, des images d’archives tournées à Bruxelles et à Tanger, également de vieilles VHS des années 80. Son idée, dit-elle, était d’assembler tous ses différents supports pour donner une épaisseur à cette histoire. 

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Fespaco: "Aziya" de Karim Boukhari, un des trois films marocains en lice, séduit le public

«C’est ma première rencontre avec le Fespaco. C’est une expérience absolument extraordinaire. Il y a des festivals qui prennent de l’énergie et il y a des festivals qui vous en donnent et le Fespaco, c’est un festival qui me donne énormément d’énergie», se réjouit la réalisatrice marocaine.

Professionnelle du cinéma, c’est en 2013 que Karima Saidi s’est mise à la production, avec une série de portraits radiophoniques sur l’immigration marocaine en Belgique. Son premier court-métrage "Aisha" a été réalisé en 2016. Son dernier film, en cours de production, s’intitule "C’est loin où je dois aller".
Le 23/10/2021 Par notre correspondant à Ouagadougou- Jean-Paul W. Ouédraogo