Fermer

Maroc: l'AMEE s’engage pour le développement de l’efficacité énergétique en Afrique

Mise à jour le 09/11/2016 à 13h10 Publié le 09/11/2016 à 08h00 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
COP22
© Copyright : DR

#Maroc : L’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE) a scellé, mardi à Marrakech, son engagement pour le développement de l’efficacité énergétique en Afrique. Elle a conclu des conventions avec des agences africaines dédiées au développement durable.

Ces conventions, signées en marge de la participation de l’agence à la 22e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), s’inscrivent dans le cadre des efforts pour la promotion de la coopération Sud-Sud pour aider les pays à réduire leur facture énergétique, a indiqué à cette occasion le directeur général de l’AMEE, Said Mouline,

Une telle action doit passer, selon lui, par le Partenariat Public-Privé (PPP) avec les partenaires africains.
"En Afrique, les besoins environnementaux en matière de production sont énormes et l’énergie coûte cher. Le secteur privé du Sud doit jouer un rôle", a insisté M. Mouline qui relève la complémentarité des transferts de technologie Nord-Sud et Sud-Sud.

Convaincu que "l’efficacité énergétique n’est pas un luxe mais nécessaire pour lutter contre les effets du changement climatique", M. Mouline a souligné que son importance se justifie aussi bien par des raisons économique qu’environnementale.

Il a indiqué à cet égard que l’AMEE a voulu profiter de sa participation à la COP 22, à travers un stand installé dans la zone verte dédiée à l’innovation, pour lancer une campagne de sensibilisation visant la promotion de l’efficacité énergétique à l’échelle nationale et continentale.


LIRE AUSSI :
Vidéo. Borloo: la Cop22 de Marrakech doit être celle du concret


Dans des déclarations à la MAP, les représentants des agences signataires ont salué la démarche marocaine pour la promotion de la coopération Sud-Sud, soulignant la pertinence des accords paraphés pour le développement des compétences et des capacités de leurs pays respectifs en matière d’efficacité énergétique.

Mme Zena Traore, directrice du Centre international de formation en énergie et développement durable au Mali, s’est félicitée de l’accord conclu entre son établissement et l’agence marocaine qui porte sur l’échange de compétences dans le domaine de l’efficacité énergétique.

Cela nous aidera énormément et conforte nos efforts en faveur du développement, a-t-elle dit, se disant convaincue que l’Afrique peut remporter le défi énergétique s’elle est dotée des compétences et des outils nécessaires.

A ses yeux, l’exemplarité de l’expérience marocaine n’est pas à démontrer comme en témoigne la tenue de la COP 22 à Marrakech.

De son côté, le consul général de Tanzanie-Comores à Rabat, Fouad Mustafa Nagib, a relevé que les Comores tablent sur l’accord conclu avec l’AMEE pour bénéficier de l’expérience marocaine pour le développement des compétences et du savoir-faire en matière énergétique dans ce pays qui manque de moyens.

Pour le Directeur Assistant de l'Environnement au cabinet du Vice-Président de Tanzanie, Richard Richard Muyungi, la convention signée entre l’agence tanzanienne et son homologue marocaine est une occasion pour tirer profit de la grande expérience du Maroc en matière notamment du financement de l’énergie renouvelable.

Il a relevé à cet égard que la récente visite royale en Tanzanie a été une occasion pour souligner l’importance qu’accorde le Maroc à la lutte contre les effets des changements climatiques et réitérer son engagement à renforcer la coopération Sud-Sud au service du développement durable de l’Afrique.

Outre les agences africaines, l’AMEE a signé d’autres conventions avec des partenaires nationaux, notamment l’Université Cadi Ayyad de Marrakech et l'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT), portant sur la formation des compétences dans le domaine de l’efficacité énergétique.
Le 09/11/2016 Par Le360 Afrique - MAP