Fermer

Maroc-Nigeria: Gazoduc, un outil d'intégration et de développement régional

Publié le 19/05/2017 à 19h05 Par Le360 Afrique - MAP

#Economie
gazoduc
© Copyright : DR

#Maroc : Selon l’Agence Ivoirienne de presse (AIP), le projet du Gazoduc entre le Maroc et le Nigéria, dont l’étude de faisabilité a été lancée, lundi à Rabat, va contribuer à l’intégration et au développement régional.

Le projet Gazoduc devant relier le Maroc et le Nigeria continue de susciter des réactions positives au niveau de l’Afrique de l’ouest. Selon l’Agence ivoirienne de presse (AIP), il s’agit d’un outil d’intégration et de développement régional, notamment en Afrique de l’ouest, en ce sens qu’il devrait traverser une douzaine de pays de la zone, de même que de répondre au besoin croissant de l’Europe de diversifier ses sources d’énergie, explique la même source.

L’Agence ivoirienne de presse revient également sur la visite en décembre dernier de SM le Roi Mohammed VI au Nigéria. Un déplacement au cours duquel le Souverain et le président nigérian Muhammadu Buhari, '’avaient donné le ton à ce projet’’.


LIRE AUSSI : Maroc-Nigeria: signature de l'accord relatif au projet de gazoduc à Rabat


‘’En décembre 2016, un accord de partenariat stratégique avait été signé entre le fonds souverain marocain Ithmar Capital et la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA)’’, rappelle la même source, faisant savoir que le nouvel accord conclu lundi à Rabat entre la Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC) et l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) prévoit le lancement d’une étude de faisabilité du projet. Une première phase qui devrait durer environ deux ans, précise-t-on.

Et de poursuivre que ‘’ce Gazoduc doit parcourir près de 4.000 km et devrait traverser douze pays. Les Etats producteurs pourront y injecter leur production et les importateurs satisfaire leurs besoins en énergie. Dans un second temps, l’acheminement pourrait se faire jusqu’en Europe’’.


LIRE AUSSI : Vidéo. Gazoduc Maroc-Nigéria: que prévoit concrètement l'accord


Ce projet phare ‘’favorisera l’intégration africaine, contribuera à la stabilité, au développement économique et à la création d’emplois. Ce n’est donc pas seulement un projet d’infrastructures mais un axe structurant économiquement pour toute l’Afrique de l’Ouest’’, s’est félicité le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, relayé par la même source.

L’AIP revient dans un second temps sur le rôle de la diplomatie marocaine vis-à-vis de l’Afrique et l’engagement du Maroc en faveur d’une coopération sud- sud mutuellement avantageuse, mettant l’accent sur la demande d’adhésion officielle du Royaume à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).
Le 19/05/2017 Par Le360 Afrique - MAP