Fermer

Afrique: 700.000 morts annuellement à cause des médicaments contrefaits

Mise à jour le 26/01/2017 à 13h28 Publié le 26/01/2017 à 12h32 Par Kofi Gabriel

#Société
médicaments
© Copyright : DR

#Mauritanie : La contrefaçon des médicaments est une véritable menace pour la santé publique en Afrique. En effet, en l’espace de 10 jours, 113 millions de médicaments illicites, et donc fort probablement dangereux, ont été saisis dans 16 ports d’Afrique. Le phénomène prend une ampleur inquiétante.

La contrefaçon des médicaments prend une ampleur inquiétante sur le continent africain. Ainsi, dans le cadre d’une opération conjointe menée par l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (IRACM), en l’espace de 10 jours et dans 16 ports d’Afrique, 113 millions de médicaments illicites et potentiellement dangereux ont été saisis. Cette opération, menée du 5 au 14 septembre 2016, a livré des résultats inquiétants et pose la question de la responsabilité des autorités des pays concernés.

Preuve de l'ampleur de ce phénomène, en quatre opérations, selon l’IRACM, ce sont près de 900 millions de produits pharmaceutiques illicites qui ont été saisis. C'est dans les ports du Nigeria, du Bénin, du Kenya, du Togo et de la Namibie que les saisies de médicaments ont été les plus importantes.


LIRE AUSSI :
La Côte d’Ivoire s'appuie sur Merck pour lutter contre la contrefaçon des médicaments


L’inspection de 243 conteneurs maritimes a permis de trouver des produits frauduleux dans 150 d’entre eux, à travers 16 ports africains.

Le trafic de médicaments contrefaits est très lucratif. Selon l’IRACM, le commerce de médicaments contrefaits rapporte 20 fois plus que celui de l’héroïne. Ainsi, pour les 113 millions de médicaments saisis, la valeur est estimée à 52 millions d’euros, soit plus de 34,1 milliards de francs CFA.

Depuis 2012, ce sont 869 millions de médicaments contrefaits ou illicites qui ont été interceptés, pour une valeur de plus de 400 millions d’euros.

Toutefois, les conséquences d’un tel trafic sont désastreuses pour la santé publique au sein du continent. En effet, selon diverses sources d’institutions internationales, 700.000 personnes meurent chaque année en Afrique à cause de ces médicaments de mauvaise qualité. 


Globalement, ces médicaments proviennent essentiellement de deux pays: la Chine et l’Inde. Selon l’IRACM, 10% de l’ensemble des médicaments en circulation dans le monde seraient contrefaits.
Le 26/01/2017 Par Kofi Gabriel

à lire aussi