Fermer

Gambie: Aziz et Condé en mission de la dernière chance à Banjul

Mise à jour le 20/01/2017 à 16h39 Publié le 20/01/2017 à 16h31 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Aziz Condé

Mohamed ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie, et Alpha Condé, président de la Guinée.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, et celui de la Guinée, Alpha Condé, se sont envolés vendredi 20 janvier pour Banjul. Ils vont tenter la médiation de la dernière chance. Suite à l'entrée des forces de la CEDEAO, Jammeh semble plus disposé à négocier son départ.

Dans la capitale gambienne,  les chefs d’Etat mauritanien et guinéen vont tenter de convaincre le président sortant de Gambie, Yaya Jammeh de céder le pouvoir au président élu, Adama Barrow, vainqueur du scrutin présidentiel du 1er décembre 2016.

Juste avant leur départ pour Banjul, les présidents mauritanien et guinéen ont plaidé en faveur d’une solution négociée à la crise post-électorale en Gambie, au cours d’une conférence de presse conjointe organisée à l’aéroport international «Oum Tounsy» de Nouakchott.

Et cette fois-ci, tout semble indiquer que l’ex-homme fort de la Gambie est prêt à quitter le payse et le pouvoir et qu'il compte sur ses deux amis.


LIRE AUSI :
Gambie: les Mauritaniens critiquent la médiation trop tardive de Mohamed Ould Abdel Aziz

Gambie: Malgré une nuit d'intenses tractations, Jammeh refuse toujours de partir


Mohamed Ould Abdel et Alpha Condé sont considérés comme les meilleurs amis de Yaya Jammeh au niveau de la sous-région. Ils avaient tenté en vain de raisonner l’ex-président gambien.
Barrow a prêté serment vendredi à l’ambassade de Gambie à Dakar.

L’ultimatum de la CEDEAO adressé au président sortant de Gambie a expiré vendredi à midi ouvrant la porte à de gros risques de conflit armé.
Le 20/01/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya