Fermer

G5 Sahel: les experts recommandent le "free roaming"

Mise à jour le 06/08/2018 à 21h22 Publié le 06/08/2018 à 10h26 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
FRee Roaming Afrique de l'ouest
© Copyright : DR

#Mauritanie : Des experts réunis à Ouagadougou ce week-end recommandent fortement une uniformisation des tarifs de télécommunications dans l'espace des pays du G5 Sahel, en listant tous les avantages de la mesure.


Réunis ce week-end à Ouagadougou au Burkina Faso, des experts du G5 Sahel recommandent  aux décideurs «une uniformisation des tarifs de communications» dans l’espace de cette organisation sous-régionale. Le G5 Sahel regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Trois parmi ces 5 pays appartiennent à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), espace régional dans lequel les frais de roaming ont déjà été supprimés. 

Le G5 Sahel veut faire pareil et vise à mutualiser les  efforts de développement et à  coordonner les actions de lutte contre le terrorisme et l’insécurité de manière générale, dans un espace confronté à l’expansion de l’idéologie et de la violence extrémiste.

La mesure préconisée devrait entrer en application à partir de mars 2019. Elle comporte une importante dimension sécuritaire en ce sens qu’elle  permettra «de lutter efficacement contre le terrorisme en facilitant les renseignements et d’améliorer le quotidien des populations».


>>>LIRE AUSSI: CEDEAO: le "free roaming" effectif dès le 31 mars

Par cette recommandation, les experts suggèrent aux chefs d’Etat du G5 Sahel «une suppression des frais d’itinérance téléphonique, grâce à l’application d’un tarif uniforme non surtaxé». Autre avantage de la démarche: les  ressortissants des pays membres pourront  garder leurs numéros de téléphone cellulaire en cas de déplacement dans l’espace du G5 Sahel. Ce qui va dans le sens «de la  promotion de  la libre circulation des personnes et des biens dans la zone, estime le document des experts relayé par la presse locale.

Par ailleurs, ces spécialistes ajoutent  que la mesure «aura des répercussions positives sur les gains des opérateurs de télécommunications présents sur le marché des pays du G5 Sahel».

Ils estiment  en effet «que  les pertes induites par la suppression des frais d’itinérance  pourront être comblées par l’augmentation  du flux des communications inter-Etats. Tout le monde est gagnant, parce que en supprimant le surplus, on créé les conditions d’une hausse du trafic de communications».

La société Maroc Télécom étant présente en Mauritanie, au Mali et au Burkina Faso, grâce à trois (3) filiales, est forcément concernée par l’impact de la future décision que prendront les chefs d’Etat du G5 Sahel.
             
   
 
Le 06/08/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya