Fermer

Mauritanie: un émissaire de Nouakchott pour calmer le courroux de Dakar

Mise à jour le 03/02/2018 à 13h22 Publié le 03/02/2018 à 11h50 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Macky Sall et Abdel Aziz

Macky Sall et Abdel Aziz

© Copyright : dr

#Mauritanie : Le ministre mauritanien du Pétrole, de l'énergie et des mines, Mohamed Ould Abdel Vettah, est parti pour Dakar vendredi après-midi, en émissaire spécial, pour remettre un message écrit du président Mohamed Ould Abdel Aziz au président Macky Sall.


Après la vive tension de la semaine dernière, marquée par des tirs de gardes tuant un pêcheur de Saint-Louis et les pillages de commerces mauritaniens dans cette ville, les rapports entre la Mauritanie et le Sénégal évoluent progressivement vers l’apaisement souhaité de part et d’autre du fleuve. Plusieurs signaux concordants attestent de cette réalité

D’abord, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu, en audience mardi après-midi, Cheikh Amadou Tidiane Bâ, chef de la Tariqa Tijania de Médina Gounass (Sud du Sénégal).

Suite à cette rencontre, la presse a parlé «de médiation» du grand érudit et autorité religieuse. Par ailleurs, en visite à Saint-Louis pour présenter les condoléances à la famille de la victime des tirs des gardes-côtes mauritaniens, ce vendredi, le ministre sénégalais de la Pêche, Omar Gueye, a affirmé que les huit (8) pêcheurs de la ville, arrêtés après le grave incident de la nuit du samedi 27 janvier dernier, encore détenus à Nouakchott, seront libérés rapidement.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie: les pêcheurs artisanaux en colère

Le troisième signal fort de la volonté d’apaisement entre Nouakchott et Dakar est une nouvelle, donnée par l’Agence mauritanienne d’information (AMI-un organe du gouvernement), qui annonce le départ pour Dakar, ce vendredi après-midi, du ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed Ould Abdel Vettah «en qualité d’envoyé spécial du président de la République au président sénégalais.

Le ministre aura, au cours de son séjour à Dakar, à remettre un message écrit du président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz au président sénégalais, Monsieur Macky Sall». Même si l’agence officielle ne donne pas plus de précisions sur le contenu du message, les observateurs n’ont pas de mal à deviner celui-ci dans le contexte actuel des relations entre les deux pays.

Du reste, l’envoi de l’émissaire gouvernemental avait été annoncé quelques heures après l’incident mortel de NDiago (Sud/Ouest de la Mauritanie), à l’issue de la rencontre entre les présidents Mohamed Ould Abdel Aziz et Macky Sall, en marge des assises du 30e sommet ordinaire des Chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba (Ethiopie).

Moussa Ould Hamed, analyste politique, ancien DG de l’AMI, range l’envoi d’un émissaire gouvernemental  à Dakar dans «le cadre des efforts visant à contenir les effets négatifs du grave incident de la soirée du samedi 27 janvier 2017. Il fallait bien autre chose qu’un simple communiqué de l’Etat-major-général des armées restituant les conditions de ce drame. Nous espérons que ce voyage permettra de régler définitivement la question des licences de pêche dans l’intérêt mutuel des populations et des deux Etats».

Par ailleurs, au plan interne, on note depuis quelques mois, la montée en puissance du jeune ministre du Pétrole, de l’énergie et des mines, qui semble avoir de plus en plus la confiance du président de la République. Signe «de l’importance que le boss accorde à cette mission» remarque un autre observateur.
      
Le 03/02/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya