Fermer

Mauritanie: le chef de l'opposition institutionnelle exige la publication de l'accord sur le gaz avec le Sénégal

Publié le 22/02/2018 à 09h10 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
champ gazier
© Copyright : DR

#Mauritanie : El Hacen Ould Mohamed, président de l'Institution de l'opposition démocratique en Mauritanie, salue la signature de l'accord sur l'exploitation commune d'un gisement de gaz offshore transfrontalier avec le Sénégal. Il invite tout de même les autorités de Nouakchott à en publier les termes.

El Hacen Ould Mohamed, président de l’institution de l’opposition démocratique en Mauritanie, issu du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD-Tawassoul, mouvance islamiste modérée) salue la signature d’un accord pour l’exploitation commune d’un gisement de gaz transfrontalier offshore entre le Sénégal et la Mauritanie, tout en invitant les autorités à en rendre publics les termes.

S’exprimant à travers une sortie sur les réseaux sociaux, l’homme politique mauritanien «se réjouit de la finalisation d’un accord entre les deux pays. Celui-ci permettra aux Mauritaniens de savoir le quota revenant à leur pays dans ces ressources grâce aux traditions démocratiques du Sénégal, pays dont le gouvernement est habitué à publier les contrats signés dans le cadre de l’exploitation des ressources extractives».


LIRE AUSSI: Mauritanie-Sénégal: les partenaires du gisement de gaz transfrontalier saluent la signature de l'accord


Par la même occasion, le chef de l’opposition démocratique déplore «l’opacité» qui a toujours entouré la signature et la gestion des contrats dans le secteur extractif en Mauritanie.

Les gouvernements du Sénégal et de Mauritanie ont signé un accord pour une exploitation commune d’un gisement gazier offshore transfrontalier en marge d’une visite à Nouakchott du président Macky Sall, le 9 février courant.

Le potentiel de ce site est estimé à 450 milliards de m3, soit 14% des réserves du Nigéria. Ce qui représente tout de même la plus importante découverte de gaz en Afrique de l’ouest au cours des 10 dernières années.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie-Sénégal: Moussa Fall décortique les enjeux de l'exploitation commune du gaz


A rappeler que quelques jours après la signature de l’accord de Nouakchott, Idrissa Seck, président du parti Rewmi, opposition, a invité le président Macky Sall à publier le contenu de l’accord signé à Nouakchott.

Partenaires de Dakar et Nouakchott dans l’exploration, le développement, l’exploitation et la future commercialisation de ces nouvelles ressources gazières, Kosmos et British Petrolum (BP) ont salué la signature de l’accord entre les 2 pays «qui va permettre de prendre rapidement une décision finale d’investissement».
       
 
     

Le 22/02/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya