Fermer

Mauritanie: le trafic de véhicules de luxe à Nouakchott dans le viseur d'Interpol

Mise à jour le 31/01/2017 à 18h05 Publié le 31/01/2017 à 18h01 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Range Rover'
© Copyright : DR

#Mauritanie : Des agents d’Interpol (Organisation pour la coopération policière internationale) séjournent actuellement à Nouakchott. Ils sont sur les traces d’un réseau de trafic de véhicules de luxe opérant entre Paris-Dakar et Nouakchott.

Kiosque le 360 Afrique. Le trafic de voitures de luxe entre l’Europe et certains pays d’Afrique de l’Ouest est en augmentation, rapportait lundi soir le site d’informations en ligne du quotidien «l’Authentique», ce qui pousse Interpole à s'intéresser au dossier.

Ces limiers sont sur les traces d’un vaste réseau de trafic de véhicules haut de gamme, notamment des «Ranger Over 4x4», alimenté par des individus opérant dans trois villes: Paris, Dakar et Nouakchott.

Ainsi, selon le site d’information, «quatre de ses membres seraient déjà sous les verrous, deux arrêtés à Paris, un à Dakar et le dernier saisi à Nouakchott».

Après avoir investi le marché sous-régional de revente des véhicules haut de gamme, les membres du réseau ciblent des personnalités au profil bien précis, à savoir des hommes et des femmes issus de la crème de la société et auxquels ils présentent des catalogues de voitures. Une fois la commande faite, les présumés délinquants se chargent de la livraison de la pièce choisie.
Ces véhicules sont ainsi vendus sur ces marchés autour de 10.000 euros.


LIRE AUSSI :
Sénégal-vol de véhicules: de «gros bonnets» locaux dans le collimateur du FBI


Selon Interpol, cité par le site mauritanien, «le réseau se ravitaillerait à partir de l'Europe, notamment en France, via des circuits illégaux de grande délinquance spécialisés dans le vol de voitures. Plus de 100 véhicules auraient livrés par ce réseau durant l’année écoulée, dont une cinquantaine au Sénégal». Grâce à un mode opératoire savamment mis au point, ces personnes auraient abusé de la confiance de plusieurs centaines de victimes à travers des délits d’extorsion de fonds et de divers autres biens mobiliers.

Plusieurs de ces voitures volées se trouveraient à Nouakchott, selon l’hypothèse de l’enquête en cours. Des hypothèses qui viennent corroborer les commentaires nourris sur la provenance douteuse de nombreux véhicules haut de gamme circulant en Mauritanie. Et d’après le site «tout porterait à croire qu’en Mauritanie, une vingtaine de véhicules Range sont immobilisées dans des parcs privés et ne circuleraient que le soir».
Le 31/01/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi