Fermer

Mauritanie: plusieurs dizaines d’unités industrielles menacées de fermeture

Mise à jour le 10/12/2016 à 11h05 Publié le 10/12/2016 à 10h59 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Mauritanie, les usines de fabrique farine de poisson partent en faillite
© Copyright : DR

#Mauritanie : Parce qu'elles ne respectent pas les normes industrielles liées à l'environnement, plusieurs usines seront bientôt fermées par les autorités de la zone industrielle de Nouadhibou. Cela risque d'accentuer la crise dans un pays rudement touché par la chute des cours des matières premières.


Plusieurs unités industrielles de fabrique de farine et d’huile de poissons seront bientôt fermées à Nouadhibou (465 kilomètres au Nord de Nouakchott), selon une annonce faite vendredi soir par Cridem, le plus célèbre portail d’informations de Mauritanie, citant une source autorisée. Cela risque de porter un sévère coup à l'industrie, mais également à l'économie locale, alors que le pays est touché par la crise. 


LIRE AUSSI:
Mauritanie: la crise est telle que les entreprises publiques doivent dégraisser

Cette décision qui  émane de l’Autorité de la Zone Franche de Nouadhibou (ZFN) , a été prise  à l’issue d’une série de réunions de concertation entre l’institution et les responsables des sociétés de fabrique de farine et d’huile de poissons.

L’Autorité de la  Zone Franche de Nouadhibou justifie sa détermination à sévir contre ces petites unités industrielles par le fait que celles  ci  "n’investissent pas dans la protection de l’environnement et sont sources de pollution".

"Le constat a été fait  qu’elles ne sont pas dotées de filtres pour canaliser tout ce qui sort des usines. Nous avons envoyé une note administrative à ces différentes sociétés pour leur signifier la décision prise par l’autorité de la zone franche», écrit la même source.

Dans le passé, signale-t-on, les  habitants des quartiers dans lesquels ces usines sont implantées  ont régulièrement protesté contre  «les effets néfastes de la pollution qu’elles provoquent» notamment sur leur santé. 
Le 10/12/2016 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya