Fermer

Mauritanie: 45 millions de dollars pour la promotion des filières agricoles inclusives

Mise à jour le 04/05/2017 à 18h05 Publié le 04/05/2017 à 18h01 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Filières agricoles en Mauritanie

#Mauritanie : Le gouvernement mauritanien vient de bénéficier d'un appui du Fonds international de développement agricole (FIDA), une agence des Nations Unies (ONU), pour la promotion des filières agricoles inclusives du Programme national de développement du secteur agricole (PNDSA).

Le gouvernement mauritanien va développer un projet de valorisation des filières agricoles inclusives grâce à un appui du Fonds international de développement agricole (FIDA) à hauteur de 45 millions de dollars, annonce un communiqué de presse rendu public jeudi. La promotion des filières agricoles inclusives du Programme national de développement du secteur agricole (PNDSA) s’intègre dans la Stratégie de croissance accélérée et de croissance partagée (SCAPP).

La mise en œuvre de ce projet répond à un contexte marqué par «la dégradation des conditions agro-climatiques, l’accès de plus en plus limité aux ressources de production, et la maîtrise encore insuffisante des technologies et des itinéraires techniques, affectant considérablement les performances des filières agricoles mauritaniennes, qui demeurent insuffisamment valorisées en raison de leur faible niveau de transformation", a expliqué la ministre de l’Agriculture, Mme Lemina Mint Khoutoub Ould Moma.


LIRE AUSSI : L'agriculture africaine en quête de productivité

Face à cette situation, l'Etat a mis en oeuvre la Stratégie de croissance accélérée et de prospérité partagée (SCAPP). "La création des filières agricoles inclusives rentre dans le cadre de la mise en œuvre de cette stratégie, notamment son volet transformation du secteur agricole à l’horizon 2025, via la promotion des sous secteurs porteurs de croissance et générateurs d’emplois, dans le cadre du Programme national de développement du secteur agricole». 

Pour sa part, le Directeur régional du FIDA pour l’Afrique de l’ouest, Ides de Willebois, a précisé que ce projet "va permettre la promotion de filières rémunératrices et résilientes, inclusives des ruraux pauvres, y compris les femmes et les jeunes".


LIRE AUSSI : Le ministre de l’agriculture dans la Haute vallée du fleuve


Le FIDA est une agence des Nations Unies (ONU) dédiée au développement agricole. Il investit dans les populations rurales pour soutenir la résilience et réduire la pauvreté.

Pays du  Sahel confronté au phénomène de la désertification, au cycle des sécheresses récurrentes, la Mauritanie traîne traditionnellement un déficit de production agricole. Le dernier chiffre sur la production céréalière en Mauritanie portant sur l’année 2015/2016 fait état de 300 000 tonnes. Ce qui correspond à une très bonne année. 
                           
        
Le 04/05/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya