Fermer

Mauritanie: le gouvernement lance l'"Opération Ramadan 2018"

Mise à jour le 04/05/2018 à 13h16 Publié le 04/05/2018 à 13h10 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
produits alimentaires
© Copyright : DR

#Mauritanie : Le gouvernement mauritanien a annoncé une "Opération Ramadan 2018" dont le démarrage interviendra deux jours avant le début du mois de jeûne.

Les Mauritaniens, à l’instar de tous les musulmans, observeront le jeûne du mois de ramadan de la mi-mai jusque vers mi-juin 2018.

Anticipant cette perspective, le gouvernement a lancé l'«Opération Ramadan2018» d’un coût global de 114 millions de nouvelles ouguiyas (soit près de 3,5 millions de dollars).

Le mois de ramadan est toujours synonyme de surenchère au niveau des marchés, avec une forte hausse des prix sur les denrées de base, à un moment où la consommation des ménages augmente considérablement. 


LIRE AUSSI: Un milliard d’ouguiyas pour la subvention des produits pendant le Ramadan


Suivant les explications du ministre de l’Economie et des finances, Moctar ould Diay, fournies à l’occasion de la séance hebdomadaire consacrée aux commentaires des résultats de la réunion du Conseil des ministres, cette opération «permettra à 3.400 ménages par jour, soit 20.400 personnes environ, de s’approvisionner en denrées alimentaires à des prix réduits».

Le ministre a également donné des précisions sur les quantités de denrées de base qui seront disponibles dans le cadre de l'"Opération Ramadan 2018". Il s'agit de 1.360 tonnes de sucre, 1.360 tonnes de riz, 544 tonnes de pâtes alimentaires de diverses qualités, 300 tonnes d’huile, 100 tonnes de lait en poudre, 400 tonnes de pommes de terre et 300 tonnes d’oignons.

Le principal point de vente de ces denrées sera fixé à la foire de Nouakchott (commune de Riad /banlieue sud), avec des sites secondaires répartis dans six autres zones de l’agglomération de Nouakchott. Le lancement de l’opération interviendra 2 jours avant le début du ramadan.
               
                    
               

Le 04/05/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya